A une écrasante majorité, les citoyens réitèrent leur soutien aux remontées

mar, 15. Jan. 2019

PAR CHRISTOPHE DUTOIT

Les assemblées communales se suivent et ne se ressemblent pas à Charmey. Hier soir, par 267 oui contre 30 non et 29 abstentions, les citoyens ont dit un oui massif à un soutien de 250 000 francs à la société Télécabine Charmey-Les Dents Vertes en Gruyère SA. Cette décision contraste avec le refus d’une aide de 600 000 francs lors de l’assemblée du 19 novembre, qui aurait provoqué une hausse d’impôts.

La soirée a commencé par une – légère – modification de l’ordre du jour, suivie de la désormais traditionnelle demande de récusation des citoyens de Val-de-Charmey membres de la société des remontées mécaniques.

Récusation des actionnaires?

Au fond de la halle de gymnastique, la voix de l’avocat charmeysan Pierre Toffel perce le silence pour demander «la récusation de tous les actionnaires de la société», au motif qu’ils sont tous «directement concernés par la décision du soir». Emois dans les rangs: «Faut-il vraiment que 80% de l’assemblée quitte la salle?» susurre un citoyen. «Le bon sens doit parler», tranche le syndic Yves Page, qui décide de suivre l’avis de droit émis par la préfecture en novembre.

Après cette première escarmouche, Yves Page a relayé les informations données par les groupes de travail le matin même à l’Exécutif. «Il s’avère que la société des remontées mécaniques ne peut être pérenne sans un apport d’argent public et privé. Et, sans enneigement artificiel, c’est sans espoir», estiment les groupes de travail. En outre, les investisseurs approchés ont conditionné leur soutien à «l’assurance d’un engagement de la commune, mais aussi d’une rencontre avec Claude Gremion, l’auteur de l’audit de 2017, et avec Antoine Micheloud, le directeur de la station de Moléson, qui reprendra la direction des remontées mécaniques de Charmey dès le 1er avril.» Les investisseurs demandent également qu’une nouvelle gouvernance soit mise en place.

«La survie des remontées mécaniques n’est plus exclusivement en main de l’assemblée communale, souligne le syndic Yves Page. Si des investisseurs ne se manifestent pas, il ne faut pas croire que ces 250 000 francs de soutien ne serviront à rien: ils permettront au moins de gagner du temps en cas de problèmes.»

Augmentation de capital en mai

Habilité à présenter la situation des remontées mécaniques malgré sa récusation, le vice-syndic et président du conseil d’administration Etienne Genoud a rappelé le travail effectué ces dernières semaines. «Un mur des donateurs sera installé au restaurant de Vounetz dès le 30 janvier et une assemblée des actionnaires sera fixée début mai, notamment pour débattre d’une augmentation de capital.» En marge, il a présenté l’état des liquidités, soit – 304 457 francs au 14 janvier, et des disponibilités, 97 965 francs, soit un montant suffisant pour payer les salaires du mois de janvier.

Appelée à donner un préavis sur le sujet, la commission financière a apporté son soutien à cette proposition d’aide de 250 000 francs, «compte tenu des mesures mises en place depuis le mois de novembre».

«Rien n’est encore acquis»

Après deux courtes questions – dont une péremptoire: «On peut mettre tout le pognon qu’on veut, s’il n’y a pas de neige…» – l’assemblée a voté à mains levées et de manière très claire. Pour la plus grande satisfaction du syndic: «Ce soir, l’assemblée s’est déroulée de manière sereine et sans dérapages. Les citoyens commencent à comprendre dans quelle situation le Conseil communal et la société des remontées mécaniques se débattent. Mais il ne faut pas se tromper: aujourd’hui, rien n’est encore acquis. Le travail de recherche de fonds privés est en cours et il faudra le concrétiser.»

En seconde partie de soirée, les citoyens ont accepté le deuxième budget de fonctionnement dans sa globalité, qui comporte un déficit prévisionnel de 506 200 francs pour un total de charges de 16,4 millions. Soit une perte estimée à 3,65%, en dessous de la barre fatidique des 5%. CHRISTOPHE DUTOIT

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Un motard de 18 ans grièvement blessé sur le pont de la Jogne

Mercredi vers 14 h 30, un motard de 18 ans s’est grièvement blessé en tombant de son véhicule, lors d’un accident de circulation sur le pont de la Jogne, à Broc. Il a été héliporté par la REGA dans un hôpital, communique la police cantonale. La circulation a été perturbée pendant plusieurs heures.