«Je ne pique plus du nez»

mar, 16. avr. 2019

Les apnées du sommeil touchent plus de 150 000 personnes en Suisse. La Ligue pulmonaire fribourgeoise fait un travail de prévention, tout au long de l’année, afin de rendre attentif aux symptômes et aux risques liés à la pathologie.

ANN-CHRISTIN NÖCHEL

On ne présente plus Alain-Jacques Tornare. Historien et collaborateur scientifique aux Archives de la ville de Fribourg, l’homme de 62 ans, gruérien d’origine et citoyen de Marsens, a accepté de témoigner sur une partie plus intime de sa vie: le sommeil. «Ça faisait longtemps que je voulais en parler, je crois que c’est important.»

Voilà un an qu’il sait qu’il souffre d’apnées du sommeil. Depuis, sa vie a radicalement changé. Moins de fatigue au quotidien, un sommeil beaucoup plus réparateur et une nouvelle fraîcheur: «Je ne suis plus le…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Bûcheron, un métier des plus dangereux

En ce début d’année, deux drames rappellent que le bûcheronnage reste une activité risquée, quelles que soient les précautions prises. Les chiffres de la Suva sont éloquents: 1700 accidents chaque année dans les exploitations forestières et près de la moitié des apprentis victimes d’accidents.