La santé éclatante des finances permet de nouvelles provisions

mar, 02. avr. 2019

PAR DOMINIQUE MEYLAN

Les comptes 2018 du canton sont largement bénéficiaires. L’excédent de revenus s’élève à 1,7 million de francs. En réalité, il se monte à 70,8 millions de francs, mais le Conseil d’Etat a choisi d’attribuer près de 70 mio à des fonds et provisions. «Ce résultat est tout à fait réjouissant», a affirmé hier le directeur des Finances Georges Godel en conférence de presse.

Les revenus s’élèvent à 3,584 mia et les charges à 3,582 mia. Les investissements sont en progression par rapport à 2017 avec un total de 218,3 mio. Le degré d’autofinancement se monte à 107,4%.

PROVISIONS

Ces comptes se distinguent par d’importantes opérations de clôture, qui permettent d’anticiper des charges auxquelles l’Etat devra faire face à moyen et à long terme. La réforme fiscale des entreprises reste un souci majeur. Quelque 15 mio ont été placés dans un fonds pour prévenir les risques. Au total, le canton dispose désormais d’une provision de 83 mio, qui permettra de financer les compensations aux communes et aux paroisses. Ce montant doit permettre de ne pas toucher aux prestations du canton en dépit de la baisse de la fiscalité des entreprises, a souligné Georges Godel.

Quelque 15 millions ont été mis de côté pour réduire les pertes de l’Hôpital fribourgeois. Une aide de l’Etat se profile donc, mais elle ne se fera pas sans condition. «Des mesures d’assainissement doivent être prises et mises en œuvre», a relevé le grand argentier. Dix millions doivent encore permettre d’anticiper la révision du financement de la Caisse de prévoyance du personnel de l’Etat. Dix autres millions iront renforcer le fonds d’infrastructures.

FORTUNE

Cette attribution de quelque 70 mio aux fonds et provisions vient augmenter la fortune qui s’élève désormais à 1,16 milliard. Une bonne partie est affectée à des projets précis, notamment à la réforme de la Caisse de prévoyance. Une ponction importante, et donc une réduction de la fortune, est prévue ces prochaines années.

REVENUS

Les revenus sont supérieurs de 2,2% au budget. Cela s’explique notamment par une augmentation des rentrées fiscales. L’impôt sur le bénéfice des personnes morales est en forte hausse. «Ces résultats confirment la bonne santé économique du canton», s’est réjoui Georges Godel. Les impôts sur les personnes physiques sont inférieurs aux montants budgétisés. Toutefois, ils augmentent régulièrement depuis dix ans (voir graphique). Dans le même temps, la croissance des rentrées fiscales des entreprises est encore plus impressionnante.

«Plusieurs sociétés ne seront plus au bénéfice d’un allégement en 2020. Cela signifie 43 mio supplémentaires pour l’Etat, si leur niveau de bénéfices reste stable. Mais ces sociétés sont mobiles. Elles ne resteront pas si la réforme fiscale n’aboutit pas», a averti le directeur des Finances, alors que la campagne pour la réforme fiscale débute.

Un autre revenu inattendu, et pas des moindres, ce sont les 49,3 mio versés à titre de part au bénéfice de la BNS. Rien n’avait été inscrit au budget. Quant à la péréquation financière intercantonale, qui demeure une des sources externes de revenu les plus importantes, elle continue de diminuer. «La tendance baissière va se poursuivre et peut-être même s’accélérer», a signalé Georges Godel.

CHARGES

Les charges augmentent de 2,1% par rapport au budget, mais cette hausse s’explique principalement par les opérations de clôture. La masse salariale grandit, mais reste inférieure aux rentrées fiscales. «Cela démontre une maîtrise de la situation», estime le directeur des Finances. Le nombre d’équivalents plein temps (EPT) a grossi de 102 unités, dont près de deux tiers dans l’enseignement.

Le montant total des subventions est supérieur aux revenus des impôts, ce qui pourrait présager de quelques tensions à l’avenir. Ce domaine a crû de plus de 40 mio entre 2017 et 2018. Les contributions en faveur d’institutions pour personnes handicapées, les aides pour les primes d’assurance maladie, les subventions en matière d’aide sociale ou encore les frais d’accompagnement dans les EMS sont en croissance. Certaines de ces dépenses sont toutefois compensées par des revenus.

INVESTISSEMENTS

La courbe des investissements marque une rupture par rapport aux années précédentes et repart à la hausse. En incluant les dépenses d’entretien, le total s’élève à 218,3 mio en 2018 contre 178,3 mio en 2017. L’aménagement des routes, la construction de la Haute Ecole de santé et de travail social, l’achat du bâtiment Boschung à Granges-Paccot ou du Foyer Sainte-Elisabeth à Fribourg figurent dans le haut des dépenses. C’est le Conseil d’Etat lui-même qui a voulu et encouragé cette hausse des investissements.

RÉACTIONS

Tous les partis et les organismes qui ont réagi hier soulignent la bonne santé des finances du canton. Mais tous ne sont pas satisfaits pour autant. Les associations de défense des employés de l’Etat estiment trop faible, voire inexistante, la part des bénéfices affectée à la révision du plan de prévoyance du personnel.

L’UDC déplore que «les seules propositions concrètes du Conseil d’Etat soient de procéder à des provisions». Le parti promet de revenir avec un projet de baisse des impôts, sans en préciser la forme. Le PS s’étonne aussi de cette «politique de thésaurisation». La formation souhaiterait, elle, que l’Etat s’investisse «pour une meilleure distribution, dès aujourd’hui, des revenus de l’Etat vers la classe moyenne à travers un renforcement des prestations offertes à la population». Le Parti socialiste se félicite de l’augmentation des dépenses d’investissement, mais réclame un outil de suivi efficace. Dans le même domaine, pour le PDC, «il est primordial que le Conseil d’Etat veille à ce que les montants votés soient utilisés conformément au budget». Le Parti démocratechrétien se déclare favorable, en l’état, aux différentes provisions. Mais il note qu’à terme il sera indispensable de répartir l’effort cantonal dans le temps et sur plusieurs générations.

Le PLR demande que le Conseil d’Etat recalcule les effets de la réforme fiscale. Car, avec la constitution d’une provision et la bonne santé des finances, les prestations publiques seront maintenues «contrairement aux affirmations mensongères des opposants à la réforme», avance la formation. ■

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Succès sur toute la ligne pour le Giron des jeunesses de Siviriez

Grâce à une météo enchanteresse, le Giron des jeunesses glânoises s'achève, ce dimanche, sur un succès. «Le cortège de samedi a dû attirer entre 8000 et 10000 personnes, explique Arnaud Maillard, coprésident de l'organisation. J'ai rarement vu autant de monde, même lors des fêtes de musique.»