Souvenirs de foins, de jeux d’enfants

jeu, 23. mai. 2019

Je pose mon oreille…

… sur l’herbe coupée. Je ne m’attendais pas à un tel voyage. C’est ce grésillement, quand j’appuie mon oreille, ce petit chant de l’herbe coupée séchée sur le pré qui ouvre la porte aux souvenirs de foins, de granges, de jeux d’enfants et à leurs variations infinies. On était ivres de joie dans cette matière incroyable. Les foins, c’étaient notre trampoline d’aujourd’hui avec les risques du métier: tomber dans les mangeoires, se prendre le manche d’une fourche en pleine figure, étouffer dans les galeries fabriquées avec des bottes de foin, se faire engueuler par le propriétaire des lieux qui découvrait que sa grange s’était transformée en un repaire de pirates en herbe.

Est-ce que les vaches qui ont mangé le foin de nos jeux ont senti cette délirante allégresse qui…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Cinq générations, 90 ans, et toujours une belle joie de vivre

Entourée de sa nombreuse famille et accompagnée de ses deux arrière-arrière-petits-enfants, Vérène Repond a fêté ses 90 ans dimanche, aux Colombettes. Rencontre.

SOPHIE ROULIN

Quand son fils Jean-Bernard, un peu ému, n’arrive pas à défaire le nœud du cadeau qu’il lui offre, elle lui tend un couteau suisse, tout droit sorti de sa poche. C’est que Vérène Repond a le sens pratique. Et ce n’est pas la ...