La poésie pour dire notre drôle de monde

jeu, 27. juin. 2019

Thierry Raboud

CREVER L’ÉCRAN
Empreintes, 68 pages

Deux parties, «#avant» et «#après». Soit avant et après internet. Journaliste culturel à La Liberté, Thierry Raboud a choisi la poésie pour évoquer ce changement d’époque et de vie qu’il a (un peu) connu – contrairement aux générations suivantes – puisqu’il a vu le jour aux heures d’avant le web, en 1987. «Je n’étais / pas né / ou si peu», écrit-il d’emblée. C’était le temps où «Nous vivions / Au présent simple», où «Il pleuvait / Sans prévenir / Aux paumes du ciel / Elire demain / A mains levées / L’orage applaudissait / Notre impudence».

Ces sensations concrètes laissent place à un monde connecté et virtuel. «La toile un écran / volant à l’horizon / semences du mensonge». La poésie éclate, les vers perdent leurs majuscules initiales,…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Bûcheron, un métier des plus dangereux

En ce début d’année, deux drames rappellent que le bûcheronnage reste une activité risquée, quelles que soient les précautions prises. Les chiffres de la Suva sont éloquents: 1700 accidents chaque année dans les exploitations forestières et près de la moitié des apprentis victimes d’accidents.