«J’avais l’interdiction de marcher dans ses traces»

jeu, 11. jui. 2019

Une décision, un événement, un accident… et tout bascule. Cette vie qu’on croyait toute tracée prend une autre direction, comme cela a été le cas pour Laurent Rumo, devenu primeur à l’âge de 22 ans alors qu’il se destinait au journalisme.

SOPHIE ROULIN

«Le choc, ça a été le décès de mon papa.» Laurent Rumo a alors 22 ans. Il étudie les relations internationales à l’Université de Genève. «J’étais en pleine session d’examens. Je terminais ma deuxième année.» Il avait choisi cette filière pour la diversité des thèmes abordés et pour l’ouverture sur le monde qu’elle offrait. «Un choix idéal pour devenir journaliste!» Il ne s’était alors jamais imaginé qu’il reprendrait le commerce familial de fruits et légumes, qui avait pignon sur rue à Bulle et à La Tour-de-Trême.

«Le déclencheur n’a pas…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

A peine dix ans et déjà saturée

La H189 a été inaugurée il y a dix ans. Attendue depuis longtemps, la route de contournement de Bulle a largement contribué au développement de toute la Gruyère.

Mais l’artère est déjà saturée aux heures de pointe. Et L’OFROU impose à Bulle de fermer l’accès à la station Coop du Battentin.

Ce succès, immense, a été si rapide que, paradoxalement, il contraint désormais la région à...