«Sur Yeah man, j’étais au bout du rouleau durant cinq heures»

jeu, 11. jui. 2019

Neuf ans après le Tessinois Quirici, Cédric Lachat a signé la première répétition de Yeah man, l’une des voies d’escalade les plus réputées dans les Gastlosen. «J’ai dû me battre», admet le grimpeur jurassien, venu en Gruyère pour son film.

QUENTIN DOUSSE

ESCALADE. Depuis là-haut, tout là-haut, Erhard Loretan et Giovanni Quirici ont sans doute dû l’admirer. Partis trop tôt pour le regarder progresser, le «patron» des Gastlosen et le grimpeur tessinois auraient été fiers de Cédric Lachat. Le 30 juin dernier, le Jurassien a signé un exploit que seul un homme (Quirici en 2010) avait réalisé jusqu’ici: gravir en libre et d’une seule traite Yeah man, l’une des voies les plus compliquées dans les Gastlosen. Modeste, l’homme de 34 ans refusait poliment les louanges. «Tout le monde s’emballe, me…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Succès sur toute la ligne pour le Giron des jeunesses de Siviriez

Grâce à une météo enchanteresse, le Giron des jeunesses glânoises s'achève, ce dimanche, sur un succès. «Le cortège de samedi a dû attirer entre 8000 et 10000 personnes, explique Arnaud Maillard, coprésident de l'organisation. J'ai rarement vu autant de monde, même lors des fêtes de musique.»