«Les coups durs m’ont forgé»

jeu, 22. aoû. 2019

Samedi à Zoug, Benjamin Gapany tentera de décrocher une couronne fédérale, la plus haute distinction en lutte suisse (le titre de roi excepté).

Son enfance dans la ferme familiale de Marsens, la complicité avec son préparateur physique et son goût de l’effort: le Marsensois raconte.

Force de la nature, il s’est aussi construit à travers les épreuves.

KARINE ALLEMANN

Beaucoup de fées se sont penchées sur le berceau de Benjamin Gapany, 24 ans. Elles en ont fait une force de la nature, lui ont donné un physique agréable pour les yeux et bâti pour la lutte: 1,89 m pour 115 kg. Le mental s’est construit au fil des épreuves. «Ma trajectoire n’a pas été linéaire. Quand j’étais garçon lutteur, une grave blessure aux cervicales m’a forcé à arrêter la lutte pendant une année et demie. Une…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Déficit en vue pour la Fête des vignerons

La Fête des vignerons devrait boucler ses comptes dans le rouge. «Nous avons perdu 1,6 million de francs en moyenne par représentation diurne», indique samedi François Margot dans une interview accordée ce samedi à 24 heures.