De l’usage sur la voie publique des engins électriques

jeu, 08. aoû. 2019

PAR PRISKA RAUBER

Il n’y a pas qu’à Paris ou Berlin que la problématique se pose. Trottinettes électriques, Segway, hoverboards ou monoroues séduisent de plus en plus d’usagers, ici aussi. Et le même flou plane sur les dispositions légales qui entourent leur utilisation sur la voie publique. Peuton circuler sur le trottoir avec un hoverboard? Avec une trottinette électrique? Doit-on porter un casque? Faut-il un permis? Des phares?

«Le marché de ces nouveaux engins de loisirs explose. Et il est assez compliqué de les regrouper dans les catégories existantes de la loi», concède Guido Bielmann, porte-parole de l’Office fédéral des routes (OFROU). Elle a été mise à jour en 2015 par la Confédération, pour réglementer l’usage exponentiel des vélos électriques. Mais, depuis, le marché a déjà…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Bûcheron, un métier des plus dangereux

En ce début d’année, deux drames rappellent que le bûcheronnage reste une activité risquée, quelles que soient les précautions prises. Les chiffres de la Suva sont éloquents: 1700 accidents chaque année dans les exploitations forestières et près de la moitié des apprentis victimes d’accidents.