Une édition un peu spéciale, en patois fribourgeois

ven, 13. sep. 2019

A l’occasion de la Journée européenne du patrimoine, La Gruyère de samedi 14 septembre comptera des articles traduits en patois fribourgeois. La tâche a été confiée à Marcel Thürler, président de la Société cantonale des patoisants fribourgeois et Anne-Marie Yerly, fidèle collaboratrice du journal.

«Je pensais qu’on allait me donner des brèves sur les chiens écrasés. Mais pas du tout, c’était compliqué! J’ai dû adapter le style. Il y avait des mots techniques et des anglicismes que j’ai laissés tels quels. J’ai écrit jam-session et master class en italique», partage l’octogénaire qui rédige chaque semaine un petit article dans son dialecte.

S’ils ont élaboré un dictionnaire et une application qui donnent un cadre à la langue, les deux rappellent qu’il n’existe pas de grammaire et donc pas d’erreurs: «Toute prononciation est correcte. Le patois le plus beau, c’est celui qu’on parle.»

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Jean-François Rime évincé du Parlement

L'UDC gruérien Jean-François Rime s'est fait dérober son siège au Conseil national par Gerhard Andrey qui fait une entrée historique pour les Verts. Autre fait marquant: la démocrate-chrétienn gruérienne Marie-France Roth Pasquier fait son entrée sous la coupole.