Un hôpital fort et des centres de santé

mer, 27. nov. 2019
@Antoine Vullioud

A l'avenir, le Conseil d'administration de l'HFR prévoit de développer des centres de santé dans les régions, qui donneront accès à un centre hospitalier équipé pour traiter les cas complexes. Parmi les mesures urgentes, la réadaptation cardiovasculaire quitte Billens pour Meyriez.

L'Hôpital fribourgeois (HFR) arrête son plan stratégique jusqu'en 2030. Au sortir d'années difficiles, celui-ci s'articule autour de sept objectifs pour répondre aux contraintes posées par le secteur de la santé. Des mesures d'économie sont annoncées.

"Les défis donnent le cadre", a relevé d'emblée Marc Devaud, directeur général de l'HFR, mercredi devant la presse à Fribourg. "Contraintes ou défis, selon quel point de vue on retient", a-t-il précisé. Il s'agit de mieux intégrer la prise en charge "systémique" du patient, processus dans lequel l'hôpital est l'un des partenaires.

Marc Devaud a aussi fait référence au "tournant de l'ambulatoire", qui impose des listes de prestations. Les certifications et les labélisations prennent aussi de l'importance, avec un besoin accru de spécialistes, "alors que ces derniers sont de plus en plus rares". Le tout dans un contexte de concurrence avec d'autres sites.

Développement durable

"Nous voulons une position forte entre Berne et Lausanne", a relevé la conseillère d'Etat Anne-Claude Demierre, en pensant au rôle croissant à jouer par les hôpitaux universitaires. La ministre de la santé a insisté sur la durabilité et l'économicité ainsi que sur les attentes placées dans le nouveau conseil d'administration.

"Le Conseil d'Etat a analysé la stratégie et constaté qu'elle correspondait à ses objectifs", a précisé la magistrate socialiste. Il attend maintenant des mesures concrètes. "Les défis sont les mêmes partout", comme l'a prouvé la récente étude de PwC qui montrait un risque de faillites pour 10% des hôpitaux en Suisse.

Le plan opérationnel comprend la construction d'un nouveau centre hospitalier à Fribourg, à même de jouer un rôle fort d'ici à 2032. La qualité souhaitée par l'exécutif intègre, outre les deux langues officielles du canton, l'ambulatoire, le stationnaire et les urgences. L'HFR doit réduire ses coûts "trop élevés", a noté Marc Devaud.

Pas de mesures lourdes

Mais il n'est pas question de mesures lourdes, a rassuré le conseiller d'Etat Didier Castella, en charge des institutions et qui préside ad intérim jusqu'à fin 2019 le conseil d'administration. Le résultat opérationnel EBITDA (avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) doit atteindre 5 à 10% à court terme.

Le catalogue répond à des attentes importantes dans le canton, a souligné encore Didier Castella. Le magistrat libéral-radical a dit avoir bon espoir de voir le personnel et la population suivre la stratégie, sachant que la direction de l'HFR avait déjà effectué l'été dernier une tournée des sites pour expliquer les enjeux.

Les sept objectifs stratégiques sont la présence régionale forte, la prise en charge ambulatoire et le réseau de partenaires, la concentration sur les principales disciplines médicales et chirurgicales et l'offre de prestations en lien avec la planification, le renforcement de l'indépendance et de la santé financière, le positionnement dans la formation et le développement de la recherche.

Accroître l'efficience

Les mesures d'efficacité visent à améliorer l'intendance, à diminuer la durée moyenne de séjour, à encadrer les contrats des médecins et à respecter les recommandations de l'inspection des finances, a détaillé Marc Devaud. Les soins palliatifs seront regroupés à la Villa St-François, à Fribourg, au détriment du site de Meyriez.

Ce dernier, sis à côté de Morat, gagnera en revanche la réadaptation cardio-vasculaire, au détriment de Billens, à proximité de Romont. Ce site, qui emploie plus de 100 personnes, doit désormais faire l'objet d'une étude quant à son futur, s'est contenté de dire le directeur général de l'HFR.

"Ce qui est sûr, c'est que le canton disposera d'un centre hospitalier fort, à Fribourg, avec des centres de santé autour", a réaffirmé Marc Devaud. Le directeur de l'HFR a donné rendez-vous en mars pour les détails supplémentaires, concernant notamment les sites de Riaz (Gruyères) et de Tavel (Singine) pour leurs blocs opératoires. ATS

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Cinq générations, 90 ans, et toujours une belle joie de vivre

Entourée de sa nombreuse famille et accompagnée de ses deux arrière-arrière-petits-enfants, Vérène Repond a fêté ses 90 ans dimanche, aux Colombettes. Rencontre.

SOPHIE ROULIN

Quand son fils Jean-Bernard, un peu ému, n’arrive pas à défaire le nœud du cadeau qu’il lui offre, elle lui tend un couteau suisse, tout droit sorti de sa poche. C’est que Vérène Repond a le sens pratique. Et ce n’est pas la ...