Aloys Villard

 

Editor mode: 
Basic mode
jeu, 28. déc. 2017

Remaufens

Aloys Villard s’est éteint à l’Hôpital Riviera Chablais, à Vevey, le 23 décembre. Un dernier hommage lui a été rendu le 27 décembre. Aloys est né le 1er mars 1939 dans la famille d’Aloys et Marie Villard-Comtesse. Avec son frère Josy, il fut très tôt mis face à de grandes responsabilités à la suite du décès accidentel de leur père et il mena à bout de bras et avec succès le domaine familial. En 1966, il rencontra son épouse Denise avec qui il aura quatre enfants, André, Jean-Denis, Marie-Claude et Gabriel. Leur ferme était celle du bonheur où famille et amis aimaient à se retrou­ver. La porte était toujours ouverte. En 1977, la ferme fut dévastée par un incendie, mais Aloys ne se laissa pas abattre et reconstruisit, au prix d’énormes sacrifices, une nouvelle bâtisse plus belle qu’avant. En 1992, il eut la douleur de perdre sa maman à l’âge de 83 ans. Elle était toujours restée à ses côtés, l’accompagnant et s’occupant des petits-enfants. Puis ce fut au tour de son épouse de disparaître, emportée par une cruelle maladie. Cette épreuve marqua Aloys à jamais et comme il le disait «personne ne remplacera Pétole». Avec elle, il avait partagé une même passion pour la montagne et les animaux. D’ailleurs, parfois, il n’hésitait pas à s’éclipser en toute discrétion pour retrouver ses chers pâturages. En 2002, Aloys fit face à une nouvelle épreuve avec la perte de son frère Josy avec qui il avait été si proche et si complice. Malgré tout, Aloys put retrouver un peu de joie en accueillant ses quatre petits-enfants. Il laisse à tous ses proches le souvenir d’un homme plein d’humour, franc et à la bonne humeur communicative. A tous ceux qui pleurent son départ, nous disons notre sympathie émue. GRU
 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending