André Allemann

 

Editor mode: 
Basic mode
mar, 26. sep. 2017

Sâles

André Allemann s’est éteint le 20 septembre. Il avait 87 ans. Depuis plusieurs mois, ses forces l’abandonnaient de plus en plus. Il a quitté ce monde dans la quiétude de la nuit. André est né à La Roche le 24 janvier 1930, puis sa famille déménagea à Avry-devant-Pont. C’est finalement au Châtelard qu’il s’établit. Il y fut agriculteur durant près de soixante ans. Passionné par son métier, il fut toujours soucieux d’améliorer son troupeau. L’été, il prenait le temps de faire quelques sorties à la montagne pour voir ses génisses ou pour rendre visite à ses connaissances qui passaient la saison à l’alpage. André et son épouse Gabrielle eurent le bonheur d’avoir trois enfants Anne, Fabienne et Nicolas. Plus tard, neuf petits-enfants vinrent agrandir la famille. A l’heure de la retraite, André et Gabrielle vinrent s’établir à Sâles. André était un bon vivant, qui aimait rire et plaisanter. Il parlait autant en patois qu’en français. Il appréciait la simplicité, la musique champêtre, les promenades à l’étang des Bugnons ou à celui de Maules. Alors que ses forces faiblissaient, André entra au Foyer Saint-Joseph, à Sâles, ce printemps. Il dut échanger sa voiture contre un tintébin, puis une chaise roulante. A chaque visite quotidienne de son épouse, son visage s’illuminait. Cet été, il put profiter de la présence de son fils Nicolas, venu du Canada. Un pays où il s’était rendu à plusieurs reprises. A sa femme, à ses enfants, à sa famille et à tous ceux qui pleurent la disparition d’André Allemann, nous disons notre sympathie émue. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Une pédopsychiatre menacée d’interdiction de pratiquer

Le Ministère public a requis, hier, l’interdiction du droit d’exercer la médecine à une pédopsychiatre fribourgeoise. Ses prétendus faux certificats médicaux auraient contribué au placement dans un foyer, à tort, d’un enfant de 3 ans et demi durant une période de six mois.

CHRISTOPHE DUTOIT

Le cas est rare, mais lourd de conséquences. Entre jeudi et vendredi, il aura fallu plus de dix heures d’audience devant la juge ...