André Genoud

 

Editor mode: 
Basic mode
ven, 24. nov. 2017

Vuadens

André Genoud s’est éteint dans la nuit de mercredi à jeudi, à l’âge de 82 ans. Un dernier hommage lui est rendu ce samedi matin en l’église de Vuadens.
André Genoud est né le 12 février 1935 dans le foyer d’Alexandre et Charlotte Genoud, à Vuadens. Il effectua sa scolarité dans son village natal, puis intégra l’entreprise familiale de fontainerie. Il y travailla pendant près de deux décennies, avant de s’établir à Lausanne, où il fut employé dans la restauration et l’hôtellerie pendant une vingtaine d’années également. Une fois à la retraite, il revint s’installer à Vuadens, près du terrain de foot.
André, qu’on surnommait affectueusement «Dédé à Charlotte», célibataire endurci, incarnait la joie de vivre. Ses proches ne le voyaient jamais de mauvaise humeur. Il aimait les contacts humains. Il fit partie de la Jeunesse jusqu’à 40 ans. Avec Noël Beaud et Claude Despont, avec qui il avait fondé un petit orchestre, il avait l’habitude d’animer les bistrots pendant la bénichon.
Toujours avec ses amis, plusieurs rendez-vous hebdomadaires étaient pour lui sacrés: les parties de cartes à l’Hôtel de la Gare le lundi après-midi, l’apéro au marché le jeudi matin et celui aux Colombettes le dimanche. André aimait surtout gâter et passer du temps avec ses deux nièces, ses quatre petits-neveux et ses sept arrière-petits-neveux.
Mais depuis le début de l’année, ses forces l’abandonnèrent de plus en plus et, il y a deux mois, il dut se résoudre à quitter sa maison et son village pour être hospitalisé.
A tous ceux qui pleurent le départ d’André Genoud, nous disons notre sympathie émue. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dans le sud du canton, quatre sites éoliens retenus par l’Etat…

Le canton a inscrit sept parcs éoliens, pouvant accueillir jusqu’à 66 mâts, dans son Plan directeur, actuellement en consultation. Ceux-ci ont été sélectionnés selon des critères sociaux, environnementaux et économiques. Les sites du Cousimbert/La Berra et de Semsales notamment passent à la trappe.