Anna Charrière

 

Editor mode: 
Basic mode
mer, 20. sep. 2017

Née Bugnard, Charmey

Anna Charrière s’est éteinte le 14 septembre, entourée de sa famille, alors qu’elle cheminait dans sa 90e année. Un dernier hommage lui a été rendu samedi 16 septembre, en l’église Saint-Laurent, à Charmey.

Anna, dite Nana, vit le jour le 30 mai 1928. Elle grandit à Charmey dans le foyer d’Oscar et Emma Bugnard. Dernière arrivée dans la famille, elle avait trois sœurs et un frère. Après avoir fréquenté l’école primaire de son village, elle étudia au pensionnat Saint-Joseph à la Gouglera.

A 18 ans, elle connut le chagrin de perdre sa maman et elle s’occupa dès lors de son papa. Après avoir travaillé à la Coop de Charmey, elle s’en alla à Lausanne, puis à Berne auprès de la Générale Assurance. En 1953, à l’occasion de la Fête de la Saint-Jacques, elle rencontra son futur mari, Bernard Charrière. Ils convolèrent en justes noces le 21 mai 1956 et s’installèrent à Wabern, dans la périphérie de Berne.

En 1958, le jeune couple eut le grand bonheur d’accueillir Vincent son premier enfant. L’année suivante, il déménagea et s’installa définitivement à Charmey. Anna s’occupa alors avec grand dévouement de sa famille qui s’agrandit avec la venue au monde des jumeaux Bruno et Gonzague en 1959. Quelques années plus tard, Marie-Madeleine vint compléter la fratrie.

Par la suite, la vie d’Anna fut illuminée par la naissance de nombreux petits-enfants et d’un arrière-petit-fils qu’elle a choyés et qui garderont à jamais le souvenir des repas partagés, marqués par les rires, le regard malicieux de leur grand-papa et le souci permanent d’une grand-maman qu’ils aient suffisamment dans leur assiette.

Anna se montra toujours disponible pour recevoir sa famille et ses amis. Elle aimait s’occuper de son ménage, mijoter de bons petits plats. Elle appréciait jouer aux cartes, tricoter, confectionner des dentelles et surtout la marche.

En 1983, elle fut confrontée une première fois à l’insoutenable souffrance que peut éprouver une mère avec le décès de son fils Vincent, victime d’une avalanche. Puis, en 2011, elle dut faire face au décès de son mari Bernard. Se retrouvant seule, sa santé déclinant, Nana entra au Home de la vallée de la Jogne, où avec ses sœurs Edmée, au soutien indéfectible, et Charlotte, décédée quelques heures avant elle, elle formait le vénérable trio des sœurs Bugnard.

Elle y vécut sereinement les dernières années de sa vie. Toutefois, le 5 mai 2016, elle connut une nouvelle douleur indicible avec le décès subit de Bruno, son deuxième fils, victime d’un arrêt cardiaque.

Au milieu des tempêtes, son inséparable chapelet dans les mains, Nana a tenu le cap, fidèle à ses convictions et à sa profonde croyance en Dieu. A sa famille et à tous ceux qui pleurent sa disparition, La Gruyère adresse ses sincères condoléances. GRU

 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dans le sud du canton, quatre sites éoliens retenus par l’Etat…

Le canton a inscrit sept parcs éoliens, pouvant accueillir jusqu’à 66 mâts, dans son Plan directeur, actuellement en consultation. Ceux-ci ont été sélectionnés selon des critères sociaux, environnementaux et économiques. Les sites du Cousimbert/La Berra et de Semsales notamment passent à la trappe.