Christiane Frossard

 

Editor mode: 
Basic mode
ven, 31. aoû. 2018

dite Pépé
née Bersier

Bulle

 

Christiane Frossard s’en est allée le mercredi 29 août, entourée de l’amour des siens. Elle cheminait dans sa 80e année. Un dernier hommage lui est rendu ce samedi en l’église Saint-Pierre-aux-Liens de Bulle.

Christiane est née le 12 avril 1939 à Charmey dans la famille d’Ernest et Julia Bersier. Elle y grandit entourée de ses deux frères. En 1952, la famille s’établit à Bulle.

Ensuite, elle partit au pensionnat de Tavel apprendre l’allemand. A son retour, elle entra à la Feuille d’avis de Bulle en tant que secrétaire. Elle interrompit son travail pour élever sa famille. Elle reprendra son activité professionnelle en 1972 qu’elle exercera durant trente ans à La Gruyère jusqu’à sa retraite en 2002.

Christiane unit sa destinée à Jean-Marie Frossard en 1957. De cette union naquirent deux filles, Patricia et Rita. Elles lui donnèrent cinq petits-enfants et cinq arrière-petits-enfants qui furent les rayons de soleil de sa vie. Elle qui avait déjà perdu son frère aîné eut l’immense chagrin, en 1999, de perdre en quelques jours son mari et son frère cadet. Son caractère de battante au grand cœur l’aida à surmonter ces épreuves.

Avec son mari, ils partaient souvent en balade et avaient beaucoup de plaisir à rencontrer leurs amis. Elle aimait les mots croisés, les parties de cartes en famille et entre amis et les jeux télévisés. De nature gaie, elle jouait de l’accordéon, instrument qu’elle avait appris dès son plus jeune âge.

Depuis quelques années, sa vue déclinante ne lui permettait plus que de suivre les émissions télévisées. Malgré sa nature casanière, elle se tenait toujours au courant de tout ce qui se passait à l’extérieur. Et bien souvent c’est elle qui informait ses proches. Les visites quotidiennes de ses filles et leurs petites sorties à trois lui procuraient beaucoup de joie qu’elle partageait également avec ses deux beaux-fils et toute sa famille. Elle partageait également de bons moments avec ses voisins qui étaient devenus ses amis.

Pépé, comme tout le monde l’appelait, vécut chez elle jusqu’à mardi et décida de rejoindre la Villa Saint-François pour s’endormir paisiblement. Elle est partie en paix entourée de ses filles. Que tous ceux que son départ laisse dans la peine trouvent ici l’expression de notre sympathie.  GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...