Eliane Genoud

 

Editor mode: 
Basic mode
ven, 15. déc. 2017

née Suard, Châtel-St-Denis

Le 10 décembre, Eliane Genoud s’est paisiblement endormie dans sa 86e année à la Maison Saint-Joseph. Sa famille et ses amis se sont réunis mercredi, en l’église de Châtel-Saint-Denis, pour lui rendre un dernier hommage. Née le 21 janvier 1932, dans la famille de Pacifique et Robert Suard, Eliane passa sa jeunesse à Progens et à Palézieux. Deux frères, Michel et Georgy, naquirent quelques années après elle. Elle fréquenta, comme elle aimait le préciser, l’école des filles à Granges, puis l’école ménagère à Attalens, tout cela pour des raisons confessionnelles. Par la suite elle se mit au service du Restaurant Le Tivoli, à Châtel-Saint-Denis. Le 28 juin 1954, elle épousa Jean-Marie Genoud, dit Jeannot. De cette union naquirent deux enfants, François et Véronique, puis cinq petits-enfants et trois arrière-petits-enfants. Eliane les chérissait et «presque» tout était permis chez Gagan, comme ils la surnommaient. Sa vie était organisée en fonction de l’activité professionnelle de son époux. Le couple s’installa d’abord en Vuavre, puis à Fruence. Il vécut également à Bulle, à Palézieux et à Châtel. A chaque fois, Eliane s’adaptait et mettait tout en œuvre pour que la vie de sa famille se déroule bien. Cette parfaite cuisinière aimait aussi recevoir parents et amis. Une autre passion agrémenta son existence: la cueillette des champignons. Elle sillonnait volontiers les forêts du Niremont et des Paccots. En outre, le jardinage occupait largement son temps. Bien qu’elle ne fût pas membre de sociétés, elle leur confectionnait des bricelets ou des pains d’anis et participait à leurs sorties. Elle fit également plusieurs voyages avec son mari et ses enfants. Enfin, les lotos, avec ses amies, et les cartes ont agrémenté sa vie de retraitée. En 2010, Eliane eut la douleur de perdre son époux. Durant la maladie de celui-ci, elle l’accompagna sans jamais faillir afin de soulager ses souffrances. Il y a quelques semaines, atteinte dans sa mobilité, elle rejoignit la Maison Saint-Joseph. Sa santé déclina alors rapidement jusqu’à dimanche dernier, jour où elle s’est éteinte. A tous ceux qui pleurent sa disparition nous disons notre sympathie émue. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses