Félix Duding

 

Editor mode: 
Basic mode
ven, 24. nov. 2017

Riaz

Félix Duding s’est éteint mercredi soir, à l’HFR Riaz, entouré de l’amour des siens. Il a été emporté par une brève et pénible maladie. Il avait 63 ans. Un dernier hommage lui sera rendu ce samedi en l’église de Riaz.
Félix est né le 30 septembre 1954 dans le foyer de René et Madeleine Duding, à Riaz. Il avait une sœur cadette, Antoinette. Sa scolarité effectuée au village, puis son école secondaire à Bulle, il accomplit un apprentissage de monteur électricien chez Meyer Electricité, à Bulle. En 1975, il entra au service de Gendre-Otis Ascenseurs, à Villars-sur-Glâne, où il effectuera une carrière de plus de quarante ans, d’abord comme monteur, puis comme chef d’équipe. Cette entreprise lui tenait très à cœur. Consciencieux, minutieux, fiable, il était très apprécié de ses collègues.
En 1976, il épousa Juliette Déforel. De leur union naquirent Christophe, en 1978, et Joël, en 1981. Félix avait aussi quatre petits-enfants (Mathis, Timéo, Nathan et Laura): ils faisaient son bonheur, lui qui les gardait régulièrement et adorait leur montrer les biches, sur les hauts de Marsens.
Féru de football, il a été actif à Riaz et à Corpataux, avant d’entraîner les juniors de son village et d’entrer au comité du club. Bricoleur talentueux, jardinier passionné, il aimait les fleurs, avec un faible pour les orchidées. Mais ce qu’il aimait par-dessus tout, c’était partir aux champignons, avec son épouse, dans les forêts des Monts de Riaz.
Très attaché à sa famille, sensible, protecteur, c’était un patriarche qui se souciait d’abord du bien des autres. Sa terre de Gruyère comptait aussi beaucoup pour lui, de même que la maison paternelle qu’il a rénovée de ses mains – sa fierté.
A tous ceux que son départ laisse dans la peine, La Gruyère exprime sa profonde sympathie. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dans le sud du canton, quatre sites éoliens retenus par l’Etat…

Le canton a inscrit sept parcs éoliens, pouvant accueillir jusqu’à 66 mâts, dans son Plan directeur, actuellement en consultation. Ceux-ci ont été sélectionnés selon des critères sociaux, environnementaux et économiques. Les sites du Cousimbert/La Berra et de Semsales notamment passent à la trappe.