Gilbert Descloux

 

Editor mode: 
Basic mode
jeu, 05. oct. 2017

Maules

Une figure familière de la région a fermé les yeux sur la Gruyère et ses Préalpes. Sans crier gare. Gilbert Descloux a été victime d’une crise cardiaque en plein travail. Il cheminait dans la 66e année. Un dernier hommage lui a été rendu samedi, en l’église de Sâles. Derrière son regard doux, son sourire enjôleur et sa prestance naturelle, Gilbert Descloux affichait un caractère bien trempé. Une tronche, comme on dit en Gruyère. Son franc-parler ne laissait pas indifférent. Il savait susciter le dialogue, dans un esprit constructif et de justice, souvent teinté d’un zeste d’humour ou d’une bonne phrase en patois, qu’il maîtrisait à la perfection. Derrière sa carapace forgée dès son enfance, Gilbert livrait ses émotions d’abord avec le cœur et le regard. Même avec ses proches. Force de la nature, dur au mal, ce persévérant cachait une âme sensible et généreuse. A pied ou à peau de phoque, ses randonnées en montagne lui offraient ressourcement, sérénité et satisfactions. Il prit part à dix reprises à la Patrouille des glaciers. A 50 ans, c’est non sans fierté qu’il gravit le Cervin. Son sens inné du partage, Gilbert le manifestait non seulement sur les sommets ou en cabane avec ses amis du Club alpin, à qui il mijotait de succulents macaronis ou soupes de chalet, mais également envers la communauté. Moult organisations locales ont bénéficié de son savoir-faire. Conseiller communal à Maules durant deux périodes, ce fin guidon était également une des figures de proue de la fanfare de Sâles. Il joua de la basse durant quarante-sept ans et œuvra pendant quinze ans au comité. Mais sa plus belle partition, c’est à sa famille que ce musicien accompli l’interpréta. Né en février 1952 dans le foyer de Paul et Cécile Descloux à la Sionge, Gilbert épousa Marianne Barras, de la Sionge, en 1976. Le couple eut le bonheur de choyer trois enfants: Samuel, Xavier et Mariella. Gilbert était un papa droit et juste. Les naissances de ses petits-enfants Kyra, Thalia, Celia et Enzo ainsi que l’arrivée de Johanna, petite-fille de cœur, illuminèrent ses séquences familiales auxquelles il tenait comme la prunelle de ses yeux. Maçon, Gilbert fonda sa propre entreprise en 1975, après avoir fréquenté le Technicum. Ses ouvrages (maisons, fermes) restent un témoignage fort de cet amoureux du travail impeccable. A son épouse Marianne, à ses enfants et aux nombreux proches que le départ de Gilbert laisse sans voix, La Gruyère présente sa sympathie émue. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses