Hannelore Aeschlimann-Boden

 

Editor mode: 
Basic mode
jeu, 23. aoû. 2018

Granges

Hannelore Aeschlimann-Boden s’est éteinte le 1er août, au CHUV à Lausanne, entourée de son mari et de ses enfants. La cérémonie d’adieux a eu lieu le 7 août. Née à Trèves, en Allemagne, le 26 octobre 1939, elle grandit dans le foyer de Peter et Maria Boden-Worst avec son frère Joachim. Elle fut marquée par le bombardement de sa ville natale en 1944 – celle-ci fut détruite à 80%. Avec sa mère et son frère, ils partirent à pied et furent évacués dans la région de l’Eifel. Après le décès de sa maman en 1964, elle quitta son travail de libraire pour aider son père dans les tâches ménagères. Trois ans plus tard, elle partit en Norvège comme aide ménagère dans un home pour sourds-muets et aveugles, près d’Oslo. C’est là qu’elle rencontra son mari Rodolphe. Ils se marièrent en 1968 et vécurent cinq ans à Munich. C’est là qu’Hannelore mit au monde Natalie et Simone. En 1973, un coup de cœur pour un terrain dans le village de Granges (Veveyse), leur donna envie de s’y installer et de construire une maison. Une troisième fille, Nina, y naquit. Dès son arrivée en Suisse, Hannelore s’appliqua à apprendre parfaitement le français et participa activement à la vie villageoise. Elle chanta dans le chœur Lè Maïentzettè, puis Intervalles. Elle donna des cours de catéchisme à la paroisse d’Attalens et toujours le cœur sur la main, elle ouvrait sa porte à ceux qui étaient dans le besoin. Les voyages firent partie de sa vie et en 1996, lors d’un séjour à Madagascar, son existence fut bouleversée: son père décéda et la maladie se déclara. Elle s’engagea pour Terre des hommes, Sentinelle, les Cartons du cœur (dont elle fut la présidente durant seize ans). Malgré des années de douleur, elle fit montre d’un courage et d’une force de travail sans faille, jusqu’à ce que la maladie prenne le dessus. Réconfortée par la naissance de ses petits-enfants, elle retrouva la force de profiter de chaque moment que la vie lui offrit et ce jusqu’à ses dernières heures. A tous ceux qui pleurent sa disparition nous disons notre sympathie émue. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...