Jacqueline Birbaum

 

Editor mode: 
Basic mode
jeu, 30. aoû. 2018

née Bourqui, Châtel-St-Denis

Jacqueline Birbaum s’est éteinte mardi 21 août, au CHUV, à Lausanne. Elle était dans sa 65e année. Un ultime hommage lui a été rendu samedi dernier, en l’église de Châtel-Saint-Denis. Jacqueline est née le 15 mars 1954. Cadette de cinq ans de Marie-José, elle était la deuxième fille de Fernand et Ida Bourqui, de Romont. Ecolière studieuse et attentive, Jacqueline apprivoisa avec intérêt le monde de l’école, qui devint le fil conducteur de sa vie. Après des études à l’Ecole normale à Estavayer-le-Lac, elle revint à 19 ans dans l’école de Romont. Elle enseigna ainsi à une dizaine de volées d’élèves. Ayant connu celui qui allait être à ses côtés pour toute sa vie, l’élégante maîtresse déménagea à Châtel-Saint-Denis en 1982. Elle y épousa Hanspeter Birbaum et construisit avec lui un nid d’amour à la Renardière. Elle travailla dès lors dans le cercle scolaire de Sâles-Maules-Rueyres. Le couple ne tarda pas à édifier sa propre maison au Montimbert et à agrandir la famille. Ainsi, le plus précieux des biens transportés lors du déménagement en décembre 1984 s’appelait Anne-Laure. En 1986, un deuxième rayon de bonheur vint élargir la famille: Adrienne. Jacqueline interrompit alors son activité professionnelle pendant six ans. Par la suite, elle reprit l’enseignement à l’école primaire de Châtel-St-Denis, comme maîtresse d’appoint, puis comme responsable du matériel scolaire. Appelée ensuite au CO, elle y enseigna le français et l’allemand. Elle aimait les voyages et la culture. Elle s’enthousiasmait aussi bien pour les contrées lointaines et exotiques que pour les paysages pittoresques de la région. En été 2017, des problèmes de santé apparurent. Bien que sournois, ils permirent longtemps une réelle perspective d’amélioration. Jacqueline mena une lutte acharnée pour conserver sa santé, ne perdant jamais ni son sourire ni son humour. Or, en juillet dernier, la situation se dégrada brutalement. Entourée d’excellents soins, de l’amour des siens, Jacqueline Birbaum est partie en paix avec elle-même. Que tous ceux que son départ laisse dans la peine trouvent ici l’expression de notre sympathie. GRU
 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...