Jacqueline Seydoux

 

Editor mode: 
Basic mode
jeu, 28. sep. 2017

Bulle

Jacqueline Seydoux s’est éteinte aux soins intensifs de l’HFR, le 23 septembre, entourée des siens. Un ultime hommage lui a été rendu ce mardi en l’église de Bulle. Originaire de Sâles et Vaulruz, Jacqueline vit le jour dans la famille de Paul et Marie-Thérèse Seydoux- Castella, le 30 mai 1946. Elle était la cadette de trois enfants. Elle grandit et passa sa jeunesse dans le chef-lieu gruérien. Après avoir terminé sa scolarité, elle travailla à la SAM, avec sa belle-sœur Yvette, puis durant de nombreuses années à la station Agip de La Tour-de-Trême. Elle eut le bonheur d’avoir trois enfants, Fabienne, Christophe et Stéfanie. Par la suite, elle put chérir huit petits-enfants. Elle aimait être entourée de toute sa famille et de ses amies. Jacqueline fit partie de la société de gymnastique de La Tour-de-Trême, où elle officia comme monitrice de gym mère-enfant. Elle aimait les voyages, les sorties avec ses amies, et par-dessus tout les fêtes de famille. Son frère Serge lui rendait visite quotidiennement et prenait plaisir à la véhiculer lors de ses sorties. Elle eut la douloureuse épreuve de perdre sa maman en juillet 2000. Depuis lors, sa santé déclina. Dernièrement, son état s’était dégradé, mais comme toujours, elle ne se plaignait jamais et cachait la gravité de son mal à ses proches. Jusqu’à son dernier souffle, Jacqueline a été entourée et accompagnée par ceux qu’elle aimait. A eux et à tous ceux qui pleurent sa disparition, nous disons notre sympathie émue. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending