Jacques Currat

 

Editor mode: 
Basic mode
mar, 19. déc. 2017

Vuadens

Jacques Currat s’en est allé mercredi 13 décembre à la Villa St-François, entouré de l’amour des siens. La cérémonie d’adieux a eu lieu samedi dernier en l’église de Vuadens. Jacques a vu le jour le 18 juin 1938 au Crêt, dans le foyer de Louis et Berthe Currat-Bard. Il était le sixième d’une fratrie de huit enfants. Après sa scolarité, il mit la main à la pâte en faisant un apprentissage de boulanger-pâtissier à Châtel-St-Denis. Durant son temps libre, il profitait des plaisirs de la vie et fonda, avec ses copains, le FC Le Crêt. Le football fut une de ses grandes passions. Il fut également membre fondateur du FC Vuadens et arbitre.
En 1960, il fit la connaissance d’Andrée et ce fut le début d’une longue et belle histoire d’amour. Le couple s’unit en 1962. Il eut le bonheur d’avoir deux enfants, Gérald en 1963, et Jacqueline en 1966. En 1974, la fa-
mille s’installa aux Creux d’En-haut. Jacques ne comptait pas son temps pour aménager les alentours de sa maison et en faire un lieu où il faisait bon vivre. Epoux et père exemplaire, bienveillant et attentionné, Jacques fut aussi l’admirable grand-papa de quatre petits-enfants auxquels il transmit ses valeurs. En parallèle, passionné par son métier, Jacques travailla à Fribourg avant de reprendre la boulangerie de Vuadens en 1961. Apprécié de tous, il s’intégra facilement dans ce village. Puis il reprit le four de secours des boulangers de la Gruyère à Bulle et termina sa vie active à la Croissanterie. A l’heure de la retraite, Jacques, accompagné de son épouse, se consacra pleinement au magnifique métier de garde-génisses durant plusieurs années. Il garda d’excellents souvenirs de ces années passées au chalet. Amoureux de la nature, il passait un temps infini à s’occuper de son jardin et de ses fleurs. Il répondait toujours présent pour rendre de petits services à ses voisins et à ses amis. Bon vivant, il appréciait tous les moments que la vie lui offrait et avait énormément de plaisir à rejoindre ses amis du club des aînés les lundis après-midi pour jouer aux cartes. En octobre de cette année, malheureusement, la maladie frappa à sa porte et s’empara rapidement de son corps. C’est avec beaucoup de courage qu’il supporta ses souffrances. Mercredi dernier, il s’en est allé, laissant à ses proches le souvenir d’un homme droit et d’une extrême gentillesse. A son épouse, à ses enfants et à tous ceux que la disparition de Jacques Currat laisse dans la peine, nous disons notre sympathie émue. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending