Jean Gougler

 

Editor mode: 
Basic mode
ven, 22. fév. 2019

Broc

Jean Gougler est décédé le 18 février des suites d’un cancer supporté avec le soutien de ses proches. Jean Gougler, que beaucoup appelaient affectueusement Jean-Jean, est né le 1er novembre 1939. Il grandit à Broc dans le foyer de Charlotte et Paul Gougler, dans le quartier Bellevue. Il est très vite initié à la clarinette par Oscar Moret et il la pratique au sein des cadets, puis de La Lyre. A l’âge de 15 ans, il est engagé comme apprenti au Crédit Gruérien. Il travaillera toute sa vie comme employé de banque au sein de cette structure reprise plus tard par l’UBS. En fin connaisseur de la vie brocoise, il sera chargé par la suite d’ouvrir une succursale dans son village, qu’il dirigera jusqu’à sa fermeture en 1997. En 1971, il rencontre Chantal, qu’il épouse deux ans plus tard. Les jeunes mariés entreprennent de grands voyages, Chantal étant hôtesse de l’air. Le 3 mai 1978, naît leur fils unique, Yann. Ce même jour, Jean commence à construire la villa familiale à Broc. Très actif dans son village, Jean Gougler a fait partie du Conseil communal et a donné beaucoup de son temps pour la société de musique. Un homme plein d’empathie et arrangeant sur lequel tout le monde pouvait compter. Très sociable, il appréciait les moments en compagnie des anciens de la fanfare. Jean Gougler aimait par-dessus tout la nature et les animaux. Il avait aménagé une petite basse-cour dans son jardin. Il a aussi rénové différents bâtiments en compagnie de son fidèle disciple Albert Piccand. Durant sa retraite, Jean a beaucoup aidé son fils lors de la reprise de la laiterie à Broc, puis d’une nouvelle succursale à Fribourg. Jean était l’âme de l’entreprise, toujours disponible, endossant les fonctions de conditionneur, représentant, livreur, dépanneur.
Lorsque son épouse tomba malade, Jean endossa un dernier rôle, celui de proche aidant, tout en dévotion. Au printemps 2018, Chantal quitta ce monde après des années de souffrance. Atteint d’un cancer depuis plus d’un an, Jean a dû déménager à contrecœur de sa maison pour s’installer dans la maison familiale, dans laquelle vit également sa sœur Marie-Paule. Transféré dernièrement à l’hôpital de Riaz, il a pu compter sur le soutien de sa famille dont ses deux petits-fils Zachary et Joshua. A sa famille et à tous ceux qui pleurent la disparition de Jean-Jean, La Gruyère témoigne toute sa sympathie. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dépôt de bilan pour les remontées mécaniques

La Société Télécabine Charmey-Les Dents Vertes en Gruyère SA dépose son bilan. Le Conseil d'administration et la task force de l'ARG l'ont annoncé ce vendredi. Cette décision constitue le dénouement de difficultés financières rencontrées depuis longtemps. Développement dans notre édition de samedi.