Joseph Monney

 

Editor mode: 
Basic mode
mar, 12. fév. 2019

Vaulruz

Dimanche dernier, Joseph Monney s’est endormi paisiblement chez lui. Il cheminait dans sa 80e année. Un dernier hommage lui sera rendu ce mercredi, en l’église de Vaulruz. Joseph Monney, dit Colin, est né le 16 décembre 1939 au sein d’une fratrie de onze enfants. Il a grandi et accompli sa scolarité à Mossel, après quoi il s’est mis au travail sans attendre. Dans une entreprise de La Verrerie, ses mains ont commencé par œuvrer sur le plastique. Ce fut ensuite le bois, dans une scierie à Vaulruz. Le bois encore, lorsqu’il devint forestier. Joseph fut ensuite employé communal à Vaulruz, jusqu’à sa retraite. En dehors de son travail, Colin trouvait toujours une tâche à accomplir. Qu’il s’agisse de travaux de conciergerie dans son immeuble ou sur l’alpage de ses beaux-parents. Il adorait la montagne. C’est d’ailleurs sur les cimes qu’il rencontra Juliette Genoud. Colin et Juju se marièrent en 1971. Deux filles sont nées de leur union: Sylviane et Alexandra. Elles évoquent aujourd’hui leur papa en quelques mots sincères qui vous taillent une personnalité, qui vous façonnent une nature. Joseph était un homme discret, simple, qui parlait peu. Une réserve qui n’empêchait nullement la bonne humeur. Joseph cultivait le silence et la serviabilité avec un même naturel. Ses proches lui connaissaient même un côté rêveur. Une façon d’être dans son monde, loin des chicanes. Lorsqu’on prenait de ses nouvelles, il répondait invariablement: «Tout va très bien.» Joseph fumait la pipe et l’odeur du tabac parfumait sa présence. Il était un oncle aimant, toujours présent. Il chérissait de même ses petits-neveux et petites-nièces.
Colin utilisait les mots avec réserve, mais savait exprimer l’amour par un regard tendre, par un câlin. «Tout va très bien», répétait-il sans cesse. N’empêche que, depuis 2014, une larme pointait parfois au coin de son œil. Le décès de Juju ne l’avait pas laissé indemne, il avait sans doute fendu son cœur plus qu’il ne le laissait entendre. A sa famille, à ses proches et à tous ceux que son départ laisse dans la peine, La Gruyère adresse ses messages de sympathie. GRU
 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dépôt de bilan pour les remontées mécaniques

La Société Télécabine Charmey-Les Dents Vertes en Gruyère SA dépose son bilan. Le Conseil d'administration et la task force de l'ARG l'ont annoncé ce vendredi. Cette décision constitue le dénouement de difficultés financières rencontrées depuis longtemps. Développement dans notre édition de samedi.