Léonard Pasquier

 

Editor mode: 
Basic mode
ven, 01. déc. 2017

Sâles

Le 21 novembre, Léonard Pasquier s’en est allé dans sa huitantième année. Un dernier hommage lui a été rendu le 24 novembre en l’église de Sâles.
Léonard a vu le jour le 9 avril 1938 à Maules, dans le foyer de Louis et Aurélie Pasquier-Jaquet. Il était le cinquième d’une fratrie de sept enfants. Après avoir terminé sa scolarité, il travailla avec ses frères sur l’exploitation familiale. A l’âge de 17 ans, il entreprit sa première saison d’alpage sur les hauts de Grandvillard, accompagné de son parrain Léonard Jaquet. Cet été fut le premier d’une très longue série.
En 1963, Léonard épousa Thérèse Rouiller et s’installa à la ferme du Devin, qu’il ne quittera plus. De leur union naquirent trois enfants, Philippe, Jean-Pierre et Alexandre. En 1973, le couple dut faire face au décès accidentel de Jean-Pierre, leur deuxième fils. Plus tard, douze petits-enfants sont venus égayer le quotidien de ce grand-papa qui ne savait pas leur refuser une friandise.
La vie de Léonard était rythmée par les saisons. L’hiver, il soignait son bétail et bûcheronnait dans les forêts de Maules. Lorsque les beaux jours arrivaient, il retrouvait le monde des armaillis et ses alpages qu’il aimait tant.
En 1974, Léonard loua à Auguste Glasson et sa famille le train d’alpage du Jeu de Quilles, dans le Gros-Mont, qu’il exploita avec son épouse, ses enfants et ses petits-enfants. Toujours actif, il resta fidèle à sa chaudière durant quarante-trois ans. Sa grande fierté fut de transmettre son savoir sur la fabrication du fromage à son petit-fils.
Léonard partagea son amour du travail, de la nature et de la montagne à ceux qui ont croisé son chemin. Aussi discret qu’impressionnant, un peu taquin, attachant malgré lui, il était authentique et rude, à l’image de sa vie dans les alpages.
Ce printemps, sa santé faiblissante, Léonard dut se résoudre à rester à la maison, car la vie de chalet était devenue trop pénible pour lui. La lecture, les émissions de radio et de télévision lui permirent de continuer à s’intéresser à tout et à rester informé sur les actualités.
Au mois d’octobre, lors de la désalpe, quelle ne fut pas sa joie de voir arriver son troupeau au Devin et de partager un verre avec toute sa famille et ses amis.
Léonard a toujours fait face aux nombreuses épreuves avec une volonté admirable et un courage exemplaire, sans jamais se plaindre. Grâce au soutien de son épouse, il a pu vivre jusqu’à la fin à la maison.
A celle-ci, à sa famille, à ses amis et à tous ceux que le départ de Léonard laisse dans la peine, La Gruyère témoigne sa sympathie. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dans le sud du canton, quatre sites éoliens retenus par l’Etat…

Le canton a inscrit sept parcs éoliens, pouvant accueillir jusqu’à 66 mâts, dans son Plan directeur, actuellement en consultation. Ceux-ci ont été sélectionnés selon des critères sociaux, environnementaux et économiques. Les sites du Cousimbert/La Berra et de Semsales notamment passent à la trappe.