Ludivine Chiari

 

Editor mode: 
Basic mode
ven, 17. nov. 2017

Grandvillard

Ludivine Chiari s’en est allée le 13 novembre, entourée de ses proches. Elle avait 27 ans. Ludivine est née le 28 février 1990 dans la famille de Monique et Céleste Chiari, à Grandvillard. Elle était la petite sœur de Laurent et Olivier. Atteinte de mucoviscidose, elle a dû faire face à la maladie depuis sa tendre enfance. Ce qui ne l’a pas empêché de suivre une scolarité classique, puis d’entreprendre une formation d’esthéticienne. Malgré les nombreux séjours à l’hôpital, et notamment au CHUV, sa deuxième maison, Ludivine s’est toujours battue pour vivre pratiquement comme tout le monde. Puis, son état de santé s’est aggravé. En 2011, elle a bénéficié d’une première greffe des poumons, alors qu’il ne lui restait que quelques heures à vivre. La même situation s’est reproduite en 2015. Ceux qui ont croisé Ludivine le savent: son caractère de battante imposait un infini respect. Ces nombreux séjours dans les hôpitaux, les rechutes et les mauvaises nouvelles auraient pu lui faire perdre son sourire et sa nature positive. Mais elle n’a jamais fléchi, en démontrant à chacun son immense envie de vivre. Coquette et joviale, elle adorait passer du temps en famille et faire la fête avec ses nombreux amis. L’hiver, elle ne pouvait également pas manquer les matches de Fribourg-Gottéron. La musique et les animaux, notamment son chien Baïla, étaient aussi son oxygène. Ces dernières semaines, son état de santé s’était encore péjoré. C’est entourée de sa famille, de ses amies très proches, du corps médical et du soutien de toute une région, qu’elle s’en est allée rejoindre un monde où la maladie n’existe pas. A sa famille, à ses amis et aux nombreuses personnes que le décès de Ludivine laisse dans la peine, La Gruyère témoigne sa sympathie. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dans le sud du canton, quatre sites éoliens retenus par l’Etat…

Le canton a inscrit sept parcs éoliens, pouvant accueillir jusqu’à 66 mâts, dans son Plan directeur, actuellement en consultation. Ceux-ci ont été sélectionnés selon des critères sociaux, environnementaux et économiques. Les sites du Cousimbert/La Berra et de Semsales notamment passent à la trappe.