Lydie Suchet-Favre

 

Editor mode: 
Basic mode
ven, 02. aoû. 2019

dite Lilise, Grattavache

Lilise est née le 20 Juillet 1937 au Crêt. Avec sa sœur Fernande et son frère Claude elle grandit au sein de la ferme familiale. Après sa scolarité et son école ménagère, elle travaille comme sommelière à Payerne, puis en tant que couturière à Semsales. Elle participe à la Jeunesse du Crêt, intègre la troupe de théâtre en patois et y rencontre Francis Suchet, jeune instituteur, qu’elle épouse en 1960. Installée à l’école de Grattavache, la naissance d’un garçon et de trois filles complète son bonheur. Maman aimante, elle leur enseigne les valeurs de la vie tout en veillant à leur épanouissement. A ses heures perdues, elle se consacre à ses nombreuses passions: la cuisine, le tricot, le crochet, la broderie, le macramé, la peinture, le jardinage, l’élevage de poules et de lapins. En 1985, en compagnie de son mari, elle concrétise un rêve et acquiert une maison pour accueillir la famille qui s’agrandit avec l’arrivée de 13 petits-enfants. En 1987, la vie lui réserve chagrin et douleur avec la perte de son époux à l’âge de 49 ans. Avec courage et volonté, elle traverse cette épreuve et trouve un emploi de lingère à la Belle Etoile à Châtel-Saint-Denis, lui permettant d’exploiter ses nombreux talents. Elle s’ouvre alors au monde en voyageant en compagnie d’amies. Elle chante au chœur mixte du Crêt, s’occupe de fleurir l’église, passe des heures à broder et affectionne particulièrement les soirées passées à jouer aux cartes. Durant vingt ans, elle se rend à Lourdes en tant qu’hospitalière. Lilise a toujours eu à cœur de maintenir sa maison accueillante et fleurie où ses enfants se retrouvaient pour passer un moment joyeux en famille. La naissance de trois arrière-petits-enfants a été pour elle une source de joie, mais également d’énergie positive afin de lutter contre une maladie dégénérative qui s’installait. En 2016, elle est accueillie au Châtelet, à Attalens. Son séjour en foyer est pour elle une perte d’indépendance, mais elle accepte l’aide bienveillante d’un personnel soignant ainsi que celle de sa famille. En ce 29 juillet, elle s’est éteinte, l’esprit et le corps fatigués par le combat, entourée de sa famille. Un dernier hommage lui est rendu ce samedi en l’église du Crêt. A tous ceux qui pleurent son départ, nous disons notre sympathie émue. GR

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses