Marie-Louise Gremion

 

Editor mode: 
Basic mode
mar, 26. fév. 2019

Chillier, Châtel-Saint-Denis

Marie-Louise Gremion s’est éteinte le 1er février, à l’Hôpital cantonal à Fribourg. Une cérémonie d’adieux a eu lieu en l’église de Châtel-St-Denis, le 5 février.
Marie-Louise est née le 14 mars 1936, à Châtel-Saint-Denis. Elle a grandi auprès de ses parents Henry et Jeanne, et de sa sœur Simone. Après sa scolarité, elle est partie en Suisse alémanique pour apprendre la langue. Elle s’est ensuite formée dans le secteur de la vente, à Lausanne.
C’est en exerçant son métier, à Bulle, qu’elle a connu Jean-Claude Gremion, celui qui a partagé sa vie pendant cinquante-sept ans. De cette union sont nés Dominique puis Chantal. Ces derniers gardent en mémoire le bonheur des sorties à quatre, sac à dos, sur les sentiers de montagne, des pique-niques dans la nature.
Marie-Louise a été une épouse et une maman aimante. Dans le cœur de sa famille demeurera pour toujours sa douceur.
En 1979, elle a quitté Châtel-Saint-Denis pour s’installer à Genève où elle a tenu, avec Jean-Claude, une confiserie durant vingt-six ans. Elle a fait face à tous les problèmes liés au commerce, sans jamais baisser les bras, étant un soutien sans faille pour son cher époux. A cette période Marie-Louise est devenue grand-maman de Michael, Sarah et Roxanne. Elle en était très fière et les a aimés avec beaucoup de tendresse.
A 69 ans, elle a pris enfin une retraite bien méritée. Elle est revenue vivre dans la douceur de Châtel-Saint-Denis, partit en voyage, engrangeant de merveilleux souvenirs avec Jean-Claude. Fidèle à elle-même, simple et discrète, elle est partie sur la pointe des pieds. Mais elle aurait pu vivre encore un peu, pour le bonheur de sa famille, qu’elle laisse un peu déboussolée. Nous présentons à celle-ci nos sincères condoléances. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dépôt de bilan pour les remontées mécaniques

La Société Télécabine Charmey-Les Dents Vertes en Gruyère SA dépose son bilan. Le Conseil d'administration et la task force de l'ARG l'ont annoncé ce vendredi. Cette décision constitue le dénouement de difficultés financières rencontrées depuis longtemps. Développement dans notre édition de samedi.