Prisca Brodard-Schouwey

 

Editor mode: 
Basic mode
ven, 13. oct. 2017

La Roche

Prisca Brodard-Schouwey s’est éteinte vendredi, dans sa 97e année. Un dernier hommage lui sera rendu mardi, en l’église de La Roche. Née à Praroman le 25 novembre 1920, Prisca est la 6e enfant du Dr Jules Schouwey. Après l’école primaire, elle suit un cours ménager au Pensionnat du Sacré-Cœur à Estavayer-le-Lac. En 1937, elle commence à travailler dans le commerce familial de sa maman, à La Roche. Ceci pendant douze ans. C’est là qu’elle fait la connaissance de son futur mari, Jean des Neiges. De son mariage en 1949, elle n’a pas eu le bonheur d’être maman. Cependant, elle se plaît à choyer de nombreux neveux et nièces qui, chaque année, ont le bonheur de participer au loto organisé pour eux dans son chalet. Avec Jean, elle entoure aussi de beaucoup d’affection sa maman, qui vit les sept dernières années de sa vie chez eux. Plus tard, c’est le corps enseignant qui prend chambre et pension au Chalet des Neiges et y met ainsi de la gaieté. Bien douée pour l’ouvrage manuel, Prisca ne tarde pas à avoir une nombreuse clientèle pour la confection de vêtements. Elle s’adonne aussi au crochet et au tricot pour réaliser, jusqu’aux dernières semaines de sa vie toujours bien remplie, des ouvrages ou habits destinés aux missions et «aux enfants qui ont froid».
A trente reprises, elle se rend à Fatima, au Portugal, organisant les pèlerinages qu’elle dirige, pour 50 participants à chaque fois. La Vierge du Rosaire de Fatima l’aidera beaucoup, plus tard, dans le deuil de son cher Jean. Son plaisir a aussi été de cultiver avec amour son grand jardin et ses fleurs. Elle aimait aussi seconder son cher mari dans ses travaux de bureau et d’imprimerie. La porte du Chalet des Neiges était toujours ouverte à qui avait besoin d’un service ou d’un conseil. Il était aussi le lieu de rassemblement de sa grande famille, qu’elle accueillait chaleureusement. Après cinquante-sept ans de vie commune, l’épreuve ne l’épargne pas: c’est le 24 octobre 2006 que son mari Jean des Neiges quitte les siens. Prisca, courageuse, reste seule dans son grand Chalet des Neiges et, avec plaisir, continue vaillamment, jusqu’à ses 90 ans, l’édition du Messager, le journal de La Roche apprécié par la population, et qu’à eux deux, ils auront assurée pendant soixante ans! Durant son veuvage, elle est bien soutenue et entourée par les membres de sa famille et beaucoup de connaissances. Mais voilà qu’après plusieurs hospitalisations, elle doit passer quelques mois au Couvent des Sœurs d’Ingenbohl à Fribourg, puis, avec grand chagrin, quitter son chalet si bien fleuri qu’elle chérissait tant, pour trouver résidence au Foyer St-Joseph à La Roche. Bien accompagnée par un personnel attentif et dévoué, elle y reste active, vive d’esprit et amoureuse de la vie jusqu’à tout récemment. Ce riche parcours terrestre s’est achevé hier matin. C’est une forte et généreuse personnalité qui s’est éteinte, laissant de beaux souvenirs aux innombrables personnes qui l’ont côtoyée. A tous ceux que son départ laisse dans la peine, La Gruyère exprime sa sympathie. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses