René Saudan

 

Editor mode: 
Basic mode
jeu, 12. oct. 2017

Charmey

René Saudan est mort le mardi  19 septembre entouré de l’amour des siens. Il était âgé de 80 ans. La messe du dernier adieu a été célébrée le 22 septembre, en l’église de Charmey. René Saudan est né à Remaufens, le 12 avril 1937, dans le foyer de Louis et Anna Saudan. Il était le deuxième enfant d’une fratrie de quatre. Le travail agricole manquant durant la guerre, son père trouva un emploi de chef de cuisine à l’école des gardes-fortifications, à Vallorbe, où la famille déménagea en 1942. Mais René Saudan termina ses classes primaires à Charmey, où son père officia comme garde-forts dès 1948, responsable de l’ouvrage de la Tzintre. Après un apprentissage de menuisier, il travailla à Montreux et emménagea à Clarens. Il se perfectionna en tant que dessinateur, devint chef de fabrication et réussit sa maîtrise fédérale. Engagé pour la défense du bois, il devint même expert pour les examens de maîtrise. Homme droit et consciencieux, René Saudan mena à bien la reprise de deux des entreprises pour lesquelles il œuvrait. Notamment en 2003, lorsqu’il coordonna le rachat de Morag SA par Agendec SA, à Bulle. A l’âge de la retraite, il resta actif et continua à participer à la vie professionnelle. En 1959, René Saudan avait épousé Monique Aeby. Une fille de Charmey où le couple revint vivre en 2014. Ils eurent deux filles, Nicole en 1959 et Dominique en 1963, et deux petits-fils, Antoine et Vincent, avec lesquels René Saudan avait beaucoup de plaisir à passer des soirées. Travailleur acharné, René Saudan était aussi un homme drôle, généreux et profondément sociable. Il s’engagea dans la politique montreusienne et participa à de nombreuses sociétés, notamment le FC Charmey, la gym hommes et l’Ambassador Club. Il appréciait les apéros et les parties de cartes, mais aussi la marche en montagne et la cueillette des champignons. Lorsque son épouse développa la maladie d’Alzheimer, il en prit soin durant dix ans. Lorsque celle-ci décéda en 2016, René Saudan était lui-même atteint dans sa santé. Un cancer avait été diagnostiqué deux ans plus tôt. Malgré les traitements et le courage avec lequel il a affronté la maladie, celle-ci l’a emporté, après une courte hospitalisation. A sa famille et à tous ceux que le départ de René Saudan laisse dans la peine, La Gruyère dit sa profonde sympathie. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses