Solange Pochon

 

Editor mode: 
Basic mode
mar, 28. nov. 2017

née Savary
La Tour-de-trême

Solange Pochon s’est éteinte le 20 novembre, au Foyer de Bouleyres, à Bulle. Elle venait de fêter ses 94 ans. Un dernier hommage lui sera rendu demain mercredi, en l’église de La Tour-de-Trême.
Solange Pochon est née le 30 octobre 1923 à Broc, dans le foyer d’Ernest et Jeanne Savary. Elle avait un frère cadet, décédé en 1993. Durant sa scolarité à Broc, elle passait souvent ses congés à Botterens, où sa grand-mère possédait un magasin d’alimentation. Elle commença sa vie professionnelle comme vendeuse dans une librairie bulloise, puis se forma comme assistante dentaire.
Elle rencontra André Pochon à qui elle unit sa destinée en 1944. De leur union naquirent Joël, en 1946, et Jacques, en 1954. Elle eut encore le bonheur de chérir ses trois petits-enfants, Frédéric, Florent et Roxane. Avec son mari, elle appréciait les voyages. Ensemble, ils découvrirent l’Amérique, la Grèce, l’Egypte, le Maroc ainsi que tous les pays voisins de la Suisse.
Mais en 1999, elle eut la douleur de perdre son époux, atteint d’un cancer. Et en 2003, son fils Jacques décéda d’une crise cardiaque qui le terrassa au Maroc. Cette disparition lointaine fut pour elle une immense douleur, qu’elle surmonta pourtant grâce à son tempérament de battante. Demeurée seule, elle prit particulièrement soin de son appartement qu’elle meubla avec goût.
En 2012, sa santé se fragilisa. Plusieurs fractures la contraignirent à se faire aider pour son ménage avant qu’elle ne rejoigne, en 2013, le Foyer de Bouleyres, à Bulle, à la suite d’un dernier accident. Accompagnée de ses canaris, elle y trouva la sérénité. Sentant ses forces la quitter, elle eut encore la joie de revoir ses trois petits-enfants, le 19 octobre dernier.
A tous ceux que son départ laisse dans la peine, La Gruyère exprime sa profonde sympathie. GRU

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dans le sud du canton, quatre sites éoliens retenus par l’Etat…

Le canton a inscrit sept parcs éoliens, pouvant accueillir jusqu’à 66 mâts, dans son Plan directeur, actuellement en consultation. Ceux-ci ont été sélectionnés selon des critères sociaux, environnementaux et économiques. Les sites du Cousimbert/La Berra et de Semsales notamment passent à la trappe.