En route vers l’asphyxie, entre rire et effroi

jeu, 12. avr. 2018

A voir jusqu’au 6 mai à Fri-Art, la première exposition personnelle en Suisse de Lucie Stahl. L’artiste berlinoise, née en 1977, déploie sur les deux étages du centre une trentaine d’œuvres conçues depuis 2008. C’est à cette date qu’elle commence à réaliser des photographies à l’aide d’un scanner, à l’époque où cette technologie pénètre dans le quotidien de chacun. Sur la vitre du scanner, Stahl accumule des objets, des détritus de notre culture de consommation, des images de magazines, ainsi que des fluides d’origines indistinctes et des matières apparemment organiques. «Au travers de ces compositions fantasmagoriques, d’un choix de photographies documentaires, de textes et de sculptures, Works2008-2018nous renvoie – avec rire et effroi – l’image d’une société qui ne cesse de progresser…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

«Préserver le caractère paisible et authentique de Morlon»

Inquiets par le projet de vague artificielle envisagé à la pointe de Morlon, une centaine de citoyens ont créé, jeudi soir, «la 1638», une association de défense des intérêts villageois.

Objectif, «provoquer un débat démocratique» autour de ce projet porté par Goya Onda SA et «influencer la prise d…