Samedi cinéma

sam, 13. avr. 2019

Le pantouflard remet le couvert

TANGUY, LE RETOUR. Petit à petit, l’oiseau fait son nid. Il le fait de plus en plus douillet. Le quitter devient un crève-cœur pour l’oisillon. Vous vous retrouvez avec un Tanguy à la maison! «Le phénomène Tanguy»… quand le presque adulte tarde à se séparer du domicile familial. Feignasse!

Pourquoi «Tanguy»? Parce qu’en 2001, le film éponyme d’Etienne Chatiliez avait capté l’air du temps. Une génération de jeunes s’y était reconnue de même que leurs parents. De quoi marquer les esprits. Dix-huit ans plus tard… Tanguy, le retour est marqué du sceau de l’ennui. Mon Dieu ce qu’on se décroche la mâchoire devant le grand écran où cette comédie au rabais, dialogues à dix centimes, séquences à cinq sous, montage pour pas un clou, passe comme un jour sans pain,…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Ils doivent refuser du monde et leur chiffre d’affaires chute

Mesures sanitaires obligent, les soirées bulloises n’ont plus le même visage depuis la réouverture des bars et des restaurants. Si les Gruériens ressortent et respectent les règles, les établissements, contraints de limiter leur offre, ont vu leur chiffre d’affaires chuter.