Un travail de professionnel

jeu, 09. mai. 2019

VOTATIONS DU 19 MAI. Bulle ne peut plus se contenter d’un Conseil communal de milice. Les enjeux auxquels la ville est confrontée sont trop importants pour ne pas s’y consacrer à temps plein: mise en œuvre du Plan d’aménagement local, création du futur quartier de la gare, dynamisation du centre-ville et des places publiques, défi de la mobilité… Les opposants à la professionnalisation préfèrent patienter encore, attendre que le chef-lieu atteigne cette fameuse barre des 30 000 habitants. Mais 6000 âmes supplémentaires changeront-elles vraiment la donne? Ils désirent temporiser d’ici l’avènement d’une hypothétique commune unique en Gruyère – qui a bon dos dans ce débat. Mais l’expérience bulloise ne fournirait-elle pas à cette dernière un socle idéal? La professionnalisation ne résoudra…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

«J’ai dû dire “non” et ce n’est pas facile»

Nommé lieutenant de préfet il y a deux ans, Vincent Bosson a vécu la pandémie à la tête du château de Bulle, en l’absence de Patrice Borcard.

Le Riazois raconte comment il a répondu à de nouvelles questions chaque jour et comment il a fait respecter l’ordre public durant cette crise.

De retour à la normale depuis une semaine, la préfecture s’attelle à relancer certains dossiers en vue des votations de septemb...