Ce lieu d’exposition qui est aussi laboratoire de recherche

mar, 11. juin. 2019

PAR ÉRIC BULLIARD

Comment vivez-vous ce départ de Fri-Art, après six ans à sa direction artistique?

Balthazar Lovay. En général, je vis bien les transitions et les changements. C’est une séparation sans déchirement. Avec Julia Crottet, directrice administrative (qui reste en place), nous laissons Fri-Art dans une bonne santé financière, administrative et, je crois, artistique. Même s’il y a toujours des critiques, que je suis prêt à entendre.

Pourquoi n’avez-vous pas sollicité un nouveau mandat de trois ans?

Au bout de six ans, je me suis dit que c’était le moment de changer. Ce qui a aussi beaucoup compté dans ma décision, c’est que je ne voulais pas monopoliser une petite institution qui peut profiter à d’autres. J’ai connu cette chance incroyable, à 35 ans, qu’on me fasse confiance pour…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Masqués au marché, comme une bulle au centre de Bulle

Jeudi matin au marché de Bulle, une majorité de clients et de marchands portaient un masque de protection. Cerclé de barrières, le centre-ville ressemblait à une enclave. Plusieurs vendeurs fâchés ont préféré quitter le marché. Reportage.

CHRISTOPHE DUTOIT

COVID-19. «Ce matin, ils n’ont pas tous lu La Gruyère!» Sur une terrasse de la place du Marché, on surprend des discussions dignes du Café du Commerce. ...