Ce plat noir d’où surgit la lumière

sam, 27. jui. 2019

Cet été, La Gruyère évoque quelques mets nappés d’émotions et de souvenirs. Comme les pâtes à l’encre de seiche, cette merveille de la nature.

FRANÇOIS PHARISA

D’emblée, il annonce la couleur: noir. Le noir salissant sur le blanc délicat de l’assiette. Sans complexe, voilà un plat qui déconcerte, dérange, inspire la méfiance. Mais la première impression n’est pas tout. Comme une toile de Pierre Soulages, du noir peut surgir la lumière. Les pâtes à l’encre de seiche réconcilient la couleur ébène avec la cuisine occidentale. Exit cet aspect que l’on associe au goût de brûlé, de chupié comme on dirait par chez nous, place aux reluisantes et dégoulinantes linguine al nero di seppia. On a un faible pour les élégantes linguine, la Prada de la pasta. Mais l’encre de seiche se marie tout aussi…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Un traitement ciblé

L’Hôpital fribourgeois (HFR) a procédé au plus fort de la crise du coronavirus à un dépistage systématique des thromboses chez tous les patients hospitalisés pour une pneumonie. L’administration d’anticoagulants préventifs à doses plus élevées qu’habituellement a permis de réduire de manière importante la survenue de nouvelles thromboses, améliorant ainsi les chances de survie des patients.

Dans les...