Pixels et caetera

sam, 12. oct. 2019

L’INFINI. Un ami, qui a effectué durant ces trois dernières semaines un tour de Bretagne à pied, sorte de pèlerinage d’une église à l’autre dédiée aux saints bretons (ils sont au nombre de sept) m’a envoyé par Whats-App cette photo prise à Quimper. Là-bas, les bouches d’égout sont flanquées d’un avertissement. Et cet avertissement, sans parler de son utilité, se révèle dans toute sa force évocatrice: «Ne rien jeter, ici commence la mer.» Eau de pluie, eaux usées, eau grise, eau noire, eau blanche, douce ou salée, double réseau collecteur, tout à l’égout… nous ne prêtons aucune attention au traitement des eaux, et le rivage? Désolés, mais c’est pour nous le commencement de la mer. Eh bien non. Faut-il dès lors crier à l’adresse du poète, seul là-bas sur son rocher, que le sentiment de…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Masqués au marché, comme une bulle au centre de Bulle

Jeudi matin au marché de Bulle, une majorité de clients et de marchands portaient un masque de protection. Cerclé de barrières, le centre-ville ressemblait à une enclave. Plusieurs vendeurs fâchés ont préféré quitter le marché. Reportage.

CHRISTOPHE DUTOIT

COVID-19. «Ce matin, ils n’ont pas tous lu La Gruyère!» Sur une terrasse de la place du Marché, on surprend des discussions dignes du Café du Commerce. ...