Le Conseil d'Etat vise un bilan carbone neutre en 2050

mer, 11. déc. 2019
@Christophe Dutoit

Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50% d'ici 2030 et parvenir à un bilan carbone neutre en 2050, ce sont les objectifs qui doivent guider la politique climatique du canton. Le Conseil d'Etat, in corpore, a présenté mercredi une série de mesures pour atteindre ce but.

La politique climatique du gouvernement fribourgeois a fait l'objet d'un soin particulier lors de sa retraite d'automne, a indiqué le collège devant la presse. La volonté de parvenir à une neutralité carbone s'inscrit dans la ligne de l'ambition du Conseil fédéral fondée sur l'Accord de Paris.

Le Conseil d'Etat a dit parfaitement comprendre les préoccupations exprimées par la population, en particulier lors des manifestations de la grève du climat depuis début 2019. "L'objectif est ambitieux, mais essentiel", a noté son président Jean-Pierre Siggen. "Il ne s'agit pas d'un tableau anxiogène, mais simplement de la réalité."

Trois axes

Le plan comportera un mélange entre mesures incitatives et contraignantes, sachant qu'au vu de l'impératif temporel les secondes seront nécessaires. Les équilibres seront à rechercher lors de la finalisation du catalogue, a insisté le gouvernement, en soulignant que la Confédération avait besoin des cantons pour avancer.

"Les enjeux sont connus", a constaté le chef de l'instruction publique, en citant tout de même les canicules, les sécheresses, les changements dans la faune, sans oublier l'impact sur la santé et les catastrophes naturelles. Trois axes sont retenus: l'environnement (planète), la société (population) et l'économie (prospérité).

Fribourg vit aujourd'hui avec le climat de Genève en 1950, alors que la cité de Calvin se trouve dans la situation de Toulouse, a dit Jean-François Steiert. Fribourg est le quatrième canton à se fixer des objectifs, selon le directeur de l'aménagement, de l'environnement et des constructions, insistant sur la nécessaire exemplarité de l'Etat.

Agriculture active

L'agriculture a un rôle central à jouer, a ajouté Didier Castella, en charge du dossier. "Le secteur est souvent montré du doigt, mais il est le premier touché". Le dernier rapport quadriennal intègre le réchauffement climatique. La captation du CO2 dans le sol et la baisse de la consommation d'eau sont en première ligne.

En économie, le canton vient de modifier sa loi sur l'énergie pour figurer à la pointe en Suisse, a expliqué Olivier Curty. Ce dernier a encore illustré son propos en rappelant l'impact négatif de la diminution des chutes de neige pour le secteur du tourisme dans les Préalpes, à l'exemple des difficultés de la station de Charmey.

La santé est aussi en première ligne, a complété Anne-Claude Demierre, qui a parlé de sensibiliser les partenaires du secteur. La sécurité et la justice participeront aussi à l'effort. Le ministre de tutelle, Maurice Ropraz, a évoqué l'organisation des forces de l'ordre et la fiscalité des véhicules à propulsion alternative.

Dès 2021

Le grand argentier Georges Godel a mentionné pour sa part les prélèvements prévus dans les fonds d'infrastructures et de l'énergie, avec des montants de 97,8 millions de francs pour le premier et 86,5 millions pour le second. La création d'un fonds spécifique sera aussi évaluée.

Le plan climat passera devant le Grand Conseil d'ici à un an, a indiqué Jean-François Steiert. Les débats promettent d'être nourris. Il suffit, pour s'en convaincre, de voir le nombre en forte hausse des interventions parlementaires déposées ces derniers mois, a conclu Jean-Pierre Siggen. La mise en oeuvre commencera dès 2021. ATS

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Face au monstre coronavirus, le Bellu présente son Plan BB

Forcé par la crise sanitaire à se réinventer, le Belluard Bollwerk a choisi de se redéployer en une version réduite et nomade. Rencontre avec Laurence Wagner, nouvelle directrice du festival fribourgeois.

ÉRIC BULLIARD

ART CONTEMPORAIN. Son premier Belluard Bollwerk, Laurence Wagner le voulait monstrueux. En choisissant ce thème, la nouvelle directrice du festival fribourgeois d’art contemporain ne pouvait évidemment se douter qu’un vrai m...