Premières émotions pour les deux élues bulloises

mar, 03. déc. 2019

PAR JEAN GODEL

10 h 45. Gare de Bulle. Marie-France Roth Pasquier arrive tout sourire, spontanée comme elle sait l’être. Ce sera le ton de la journée, malgré le stress et les émotions. La nouvelle conseillère nationale est là avec son époux Laurent Pasquier et sa mère Canisia Roth. Essouflée par la course à pied pour ne pas manquer le RER, mais tout sourire. «Oui, je suis fière d’elle, reconnaît sa mère. On m’aurait dit qu’elle siégerait un jour à Berne… J’ai toujours admiré Géraldine Savary, qui a étudié à Lausanne avec ma fille. Et la voilà qui part quand Marie-France arrive…»

11 h. Dans le train qui l’emmène à Berne, un dernier coup d’œil aux indications reçues des services du Parlement. Notamment le plan de salle, à la logique hermétique et dont il paraît qu’il dit beaucoup du poids…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

«J’ai dû dire “non” et ce n’est pas facile»

Nommé lieutenant de préfet il y a deux ans, Vincent Bosson a vécu la pandémie à la tête du château de Bulle, en l’absence de Patrice Borcard.

Le Riazois raconte comment il a répondu à de nouvelles questions chaque jour et comment il a fait respecter l’ordre public durant cette crise.

De retour à la normale depuis une semaine, la préfecture s’attelle à relancer certains dossiers en vue des votations de septemb...