Premières émotions pour les deux élues bulloises

mar, 03. déc. 2019

PAR JEAN GODEL

10 h 45. Gare de Bulle. Marie-France Roth Pasquier arrive tout sourire, spontanée comme elle sait l’être. Ce sera le ton de la journée, malgré le stress et les émotions. La nouvelle conseillère nationale est là avec son époux Laurent Pasquier et sa mère Canisia Roth. Essouflée par la course à pied pour ne pas manquer le RER, mais tout sourire. «Oui, je suis fière d’elle, reconnaît sa mère. On m’aurait dit qu’elle siégerait un jour à Berne… J’ai toujours admiré Géraldine Savary, qui a étudié à Lausanne avec ma fille. Et la voilà qui part quand Marie-France arrive…»

11 h. Dans le train qui l’emmène à Berne, un dernier coup d’œil aux indications reçues des services du Parlement. Notamment le plan de salle, à la logique hermétique et dont il paraît qu’il dit beaucoup du poids…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Masqués au marché, comme une bulle au centre de Bulle

Jeudi matin au marché de Bulle, une majorité de clients et de marchands portaient un masque de protection. Cerclé de barrières, le centre-ville ressemblait à une enclave. Plusieurs vendeurs fâchés ont préféré quitter le marché. Reportage.

CHRISTOPHE DUTOIT

COVID-19. «Ce matin, ils n’ont pas tous lu La Gruyère!» Sur une terrasse de la place du Marché, on surprend des discussions dignes du Café du Commerce. ...