Des personnes ont braqué la banque BCF à Attalens

| ven, 10. Jan. 2020

Vendredi en fin d’après-midi, deux individus ont braqué l’employée et un client de la banque BCF à Attalens. Sous la menace d’une arme de poing, ils se sont fait remettre de l’argent et ont pris la fuite. Aucun blessé n’est à déplorer, communique la police.

Vendredi, vers 16h 50, deux personnes déterminées, l’une masquant son visage avec un bonnet et une écharpe et la deuxième avec une veste à capuche rabattue sur sa figure, se sont présentées au guichet de la Banque cantonale de Fribourg, à Attalens. Ils ont braqué un client et l’employée de la banque avec une arme de poing et se sont fait remettre plusieurs dizaines de milliers de francs avant de prendre la fuite à pied dans une direction inconnue.
En collaboration avec la Police cantonale vaudoise, un nombre important de patrouilles de police a été dépêché dans la région concernée. Les recherches entreprises, à l’aide d’un chien, n’ont pour l’heure pas permis d’appréhender les auteurs de ce brigandage.
Personne n’a été blessé lors de ces méfaits. Les victimes ont été prises en charge et, une cellule psychologique a été demandée. Une enquête a été ouverte.
Toute personne, pouvant apporter des renseignements sur un comportement suspect constaté en lien avec cet événement, est priée de prendre contact avec la Police cantonale fribourgeoise, au 026 304 17 17.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Masqués au marché, comme une bulle au centre de Bulle

Jeudi matin au marché de Bulle, une majorité de clients et de marchands portaient un masque de protection. Cerclé de barrières, le centre-ville ressemblait à une enclave. Plusieurs vendeurs fâchés ont préféré quitter le marché. Reportage.

CHRISTOPHE DUTOIT

COVID-19. «Ce matin, ils n’ont pas tous lu La Gruyère!» Sur une terrasse de la place du Marché, on surprend des discussions dignes du Café du Commerce. ...