Greta et la FeVi

jeu, 13. fév. 2020

Cocasse et piquante, La Fièvre 2020 s’ouvre sur un propos bien dramatique: ses rédacteurs, de moins en moins nombreux, s’interrogent sur l’avenir du journal de carnaval de «Chât’City». En cause, l’individualisme, les réseaux sociaux et peut-être son humour moins d’actualité, écrivent les «scribouilleurs».

Malgré tout, les six rédacteurs anonymes ont réalisé une revue très étayée de 44 pages qui revient sur les actualités du district de la Veveyse, mais aussi celles du canton et au-delà. A commencer par les élections fédérales. A la une (photo) de cette «Fièvre élective», les quatre candidats du deuxième tour de l’élection au Conseil des Etats ont les honneurs d’être déguisés en acteurs de la Fête des vignerons (FeVi). Nombreuses sont d’ailleurs les histoires teintées d’éthanol concernant…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Ils renoncent à la réouverture pour éviter une faillite prochaine

La deuxième fermeture des cafés, restaurants et autres lieux de rencontres ne restera pas sans conséquences. Les premières entreprises en difficulté annoncent la cessation de leurs activités. Deux exemples bullois.

SOPHIE ROULIN

Leur bail courait jusqu’à novembre 2021. Pourtant, Ana et Alain Paréjas ne rouvriront pas leur établissement de l’Hôtel de Ville, à Bulle, le 10 décembre prochain. «Nous avons pu faire face...