Les chères mondialisations

jeu, 26. mar. 2020

L’auteur de cette tribune espère que le virus va nous faire réfléchir à des modèles économiques plus humains, basés sur des productions locales.

Des mondialisations s’accumulent en couches inquiétantes ces temps-ci. Une mondialisation économique déjà bien ancrée avec son lot de délocalisations de firmes gourmandes vers des pays pauvres, une mondialisation des sensations fortes qui nous pousse, voyeurs impénitents, à importuner les habitants de contrées exotiques qui veulent vivre en paix, une mondialisation du CO2 avec son lot d’incertitudes scientifiques qui font souffler le chaud et le froid (le chaud surtout), une mondialisation de l’émigration et de l’immigration avec son lot de xénophobies (peurs de l’étranger) et, enfin, tout dernièrement, une mondialisation d’un virus porteur de…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Face au monstre coronavirus, le Bellu présente son Plan BB

Forcé par la crise sanitaire à se réinventer, le Belluard Bollwerk a choisi de se redéployer en une version réduite et nomade. Rencontre avec Laurence Wagner, nouvelle directrice du festival fribourgeois.

ÉRIC BULLIARD

ART CONTEMPORAIN. Son premier Belluard Bollwerk, Laurence Wagner le voulait monstrueux. En choisissant ce thème, la nouvelle directrice du festival fribourgeois d’art contemporain ne pouvait évidemment se douter qu’un vrai m...