Un manque de «bras»?

jeu, 26. mar. 2020

Ce lecteur revient sur la charge du personnel soignant et sur le besoin de préserver la qualité de son travail.

Seuls trois types de professionnels peuvent prétendre maîtriser l’usage d’un respirateur artificiel: les médecins anesthésistes, les infirmiers anesthésistes et les infirmiers en soins intensifs. Ces personnes ont toutes suivi une formation spécifique en plus de leur formation de base. A ce titre, il est piquant d’entendre que «l’hôpital manque de bras».

Quand on parle de «bras», trop souvent, il est fait référence à la force physique. Lors de pénurie d’enseignants ou d’informaticiens, dit-on que l’école ou les services informatiques «manquent de bras»? Cette expression me semble dévalorisante pour des professionnels qui doivent mobiliser constamment des connaissances…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Une centenaire à Sâles

Bon anniversaire

Thérèse Ecoffey a fêté ce jeudi son 100e anniversaire. Si le traditionnel cadeau de centenaire a pu lui être offert, la visite officielle d’un membre du Gouvernement a été annulée en raison de l’épidémie de coronavirus.

Née dans la ferme des Landins, à Rueyres-Treyfayes, c’est dans ce même lieu qu’elle réside aujourd’hui avec sa sœur Gisèle. De son enfance, elle gar...