Eclosion tardive «malgré» Radiohead

jeu, 23. avr. 2020

EOB

EARTH
Capitol Records

Ed O’Brien est un homme de l’ombre. Second guitariste de Radiohead, il n’a ni l’aura du charismatique Thom Yorke ni la hype des talentueux frères Jonny et Colin Greenwood. A 52 ans, l’Anglais vient néanmoins de sortir Earth, son premier album solo, sous l’acronyme EOB. En neuf titres très balancés, il livre un disque certes touche-à-tout, mais très accrocheur, à l’image de Banksters et ses guitares flamboyantes. Evidemment, les exégètes de Radiohead y trouveront certainement une pléiade de références, dès les premières parties chantées de Shangri-La. Mais là n’est pas la question: Ed O’Brien n’est pas qu’un guitariste appliqué (ceci n’est en rien péjoratif), mais surtout un compositeur très carré, comme en témoigne la cavalcade effrénée d’Olympik, ou, au…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending