Pixels et caetera

sam, 23. mai. 2020

DISTANCE. Nous y voyons un peu plus clair, maintenant, sur la mesure de la distanciation sociale. Elle équivaut, à peu de chose près, à la largeur d’une place de parc. Voilà qui est simple, utile et rassurant, chaque automobiliste, autrement dit chaque citoyen, ayant intégré cette dimension depuis longtemps. Parmi les autres bons côtés du Covid-19, notons la suspension provisoire – et pour longtemps – de l’obligation de se taper la bise. La pratique, si ancienne soit-elle, a pourtant connu depuis une dizaine d’années un succès construit sur un diktat auquel il était très difficile de résister, sinon à passer pour un vieux con. Ce pourléchage obligatoire exprimait plus que de la familiarité mal placée et une fausse amabilité égalitaire et non genrée. Elle entrait, à sa manière, dans…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

A Billens, on cultive désormais des morilles 100% régionales

Géraldine Maillard et Paul Yerly ont été distingués lors du Prix de l’innovation agricole du canton. Le couple de Billens cultive des morilles et fabrique la semence nécessaire à la culture de ce champignon.

VALENTIN CASTELLA

C’est l’histoire d’une idée un peu folle qui s’est conclue en beauté par l’octroi d’un Prix de l’innovation agricole du canton de Fribourg. Mardi à Grangeneuve, Géraldine ...