Un géant nommé Piccoli

Hommage



Disparition. Sur scène, il paraissait immense. Cette voix, ce regard… A l’écran, il bouffait la lumière, la caméra, il bouffait tout. Michel Piccoli, dont la disparition, à 94 ans, a été annoncée hier, avait ce truc à part, indéfinissable, que l’on appellera la présence, faute de mieux.
Quand Jean-Luc Godard le révèle dans son chef-d’œuvre, Le mépris, il a déjà 38 ans. Ah! Capri, Bardot, «tu les trouves jolies, mes fesses…»
Le voici dans la légende. Il enchaîne ensuite avec une filmographie quasiment sans égal, qui comprend les plus grands réalisateurs (Buñuel, Sautet, Hitchcock, Scola, Ruiz, Resnais…) et aussi, avec La grande bouffe de Marco Ferreri, l’un des plus retentissants scandales de l’histoire du cinéma. En parallèle, Michel Piccoli a continué à monter sur scène pour jouer Shakespeare, Tchekhov, Ibsen, Pirandello… Telle est la leçon que laisse ce géant: entre l’exigence et le populaire, il n’y a pas besoin de choisir. Eric Bulliard

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Une jeune femme décède, victime d'un accident à Epagny

Mercredi matin 13 janvier, une automobiliste de 25 ans, qui circulait de Bulle en direction de Broc, est sortie de la route et a heurté un arbre de plein fouet. Grièvement blessée, elle a été désincarcérée avant d’être évacuée par un hélicoptère de la REGA vers un hôpital où elle est décédée.