L’évidence des douceurs mélancoliques

sam, 13. juin. 2020

John Moreland
LP5
Old Omens

Il a des allures de géant, mais il livre des merveilles de délicatesse. John Moreland vient de Tulsa, Oklahoma, il chante sa vie, ses fêlures, ses tourments existentiels, mais ses douceurs folk ont quelque chose d’universel. Deux ans après l’excellent Big Bad Luv (adoubé par le prestigieux magazine New-Yorker), le revoici avec ce LP5 élégant et apaisé.

D’emblée, on retrouve cette voix un peu traînante qui rappelle le Springsteen de Nebraska ou de Devils and dust. Ce cinquième album solo marque toutefois une évolution. Sans aller jusqu’au punk hardcore de ses jeunes années, il habille son country-folk mélancolique de couleurs nouvelles, à coups discrets de claviers et de boîtes à rythmes vintage. Mais c’est encore dans le dépouillement d’In times between ou de…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses