Se faire entendre pour refuser le retour à la «norme mâle»

mar, 16. juin. 2020

Malgré des conditions particulières, la Grève des femmes de dimanche a atteint son but: rappeler que, un an après une mobilisation historique, la lutte continue.

ÉRIC BULLIARD

FÉMINISME. Après le raz de marée de l’année dernière, la vague violette était forcément plus modeste. Mais l’enthousiasme, l’énergie voire la colère n’ont pas faibli. Dimanche, quelque 1200 personnes, réparties sur la journée, ont participé à la manifestation féministe de Fribourg, sur la «place Georgette-Pythone».

«C’était une belle mobilisation, nous sommes très satisfaites», relève Catherine Friedli, du collectif Grève féministe Fribourg. Vu la situation particulière, les participant-e-s devaient suivre un parcours entre des barrières, avant d’accéder à la place proprement dite, où se tenaient au maximum 300…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses